Header ad

Yanfolila : UN NOUVEAU CAMPEMENT D’HÉBERGEMENT

La structure d’accueil est constituée de 40 cases rondes

Oumou Sangaré est une figure de proue de la musique malienne qui a plusieurs cordes à son arc. Le rossignol du Wassulu séduit aussi par son esprit d’entreprise et sa détermination a décidé de se faire un nom aussi dans le business. La chanteuse vient d’investir dans un nouveau complexe culturel (un campement d’hébergement) qui a été inauguré, le week-end dernier à la faveur du Festival international du Wassulu, par la ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Walett Intallou.
La cérémonie de coupure du ruban symbolique a enregistré la présence de ses collègues de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Yaya Sangaré, et la promotrice du campement, Oumou Sangaré, et d’autres invités.
Situé à l’entrée de la ville, le premier campement culturel digne de ce nom avec une certaine commodité se dresse fièrement. Il est bâti en dur sur une superficie de 2,5 hectares dans un style architectural traditionnel. La structure d’accueil de touristes et autres visiteurs est constituée de cases rondes (40 au total) couvertes par des tuiles. Un système d’électrification solaire et un forage existent aussi.
Le complexe culturel dispose d’une salle de conférence, d’un bar-restaurant, d’une piscine mais aussi d’une piste de promenade avec un poumon vert (une plantation abondante). Dans ce centre d’hébergement sont gravés sur les placards, les noms des différentes communes de Yanfolila.
Mme Nina Wallett Intallou a salué le geste de l’artiste mais s’est surtout réjouie de son engagement pour le développement du secteur hôtelier. « C’est une très bonne initiative qui règle, en partie, le manque d’infrastructures d’hébergement dans la localité. Cette absence crée un marasme dans le développement du tourisme local. Donc, l’initiative cadre bien avec la mission de mon département, notamment développer et promouvoir les secteurs touristiques et hôteliers », a expliqué la ministre en charge de l’Artisanat
Pour elle, il est clair que les infrastructures d’hébergement de la région de Sikasso s’agrandissent avec la construction de ce bel espace de loisir, permettant d’organiser des ateliers et d’accueillir les touristes. Mme Nina Wallett Intallou a également rappelé que la ville ne disposait pas d’une telle infrastructure pour accueillir les hôtes.
Désormais, Yanfolila dispose de son campement pour accueillir évènements et touristes. Il ressort des explications fournies à la délégation que les gens qui initiaient des activités culturelles à Yanfolila, étaient malheureusement contraintes d’aller passer la nuit à Bougouni, faute de structures d’accueil adéquates. Ce qui représentait un casse-tête pour la localité mais surtout un manque à gagner pour l’économie locale.
Le campement culturel de Yanfolila va permettre de booster le tourisme local et promouvoir le secteur hôtelier, tout en créant des emplois, mais aussi contribuer à réduire le phénomène de l’exode rural et de circonscrire le flux vers l’orpaillage traditionnel. Mme la ministre de l’Artisanat a rendu hommage à l’artiste pour son action patriotique.
Pour la promotrice, c’est un rêve qui se concrétise. Le coût d’investissement du nouveau complexe culturel est estimé à 40 millions de Fcfa. Pour la promotrice, l’idée est de créer une structure pour le développement du Wassulu qui permettra à la jeunesse locale de faire la promotion de la culture du terroir, notamment le Wassulu. Il servira aussi de cadre de formation à travers des ateliers.
Après une visite du site, la délégation a rendu visite au chef de village pour lui transmettre les salutations du président de la République et une enveloppe symbolique pour les autorités traditionnelles.
Amadou SOW

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *