Visite du président de la République en Chine : UNE MARQUE D’ESTIME POUR LE MALI ET SON PEUPLE

Le séjour du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, en Chine a été l’occasion de rappeler les relations historiques qui lient les deux pays et surtout les grands projets réalisés par la Chine dans notre pays dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant

C’est par une conférence de presse que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a bouclé vendredi, la visite de travail qu’il avait entamée trois jours plus tôt en Chine. Une conférence de presse au cours de laquelle le chef de l’Etat, fraîchement réélu pour cinq ans, a commenté le contenu de ses discussions avec les dirigeants chinois.
Vendredi en fin d’après-midi, Ibrahim Boubacar Keïta a été reçu au Grand palais du peuple par son homologue chinois, Xi Xinping. Revenant sur le contexte de sa visite, le président Keïta a indiqué que la date de son investiture fixée au 4 septembre coïncide avec celle du sommet Chine-Afrique, officiellement intitulé «Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA)». Le président Xi Xinping ayant pris la mesure de la situation l’a donc invité à effectuer une visite en Chine avant le sommet. Une grande marque d’estime, notera le chef de l’Etat. «Cette invitation est une grande marque d’estime pour le Mali et son peuple dont ma modeste personne est le représentant», a souligné le président de la République. Au cours de leur entretien, indique une source, le président  Xi Xinping a félicité Ibrahim Boubacar Keïta pour sa réélection et s’est réjoui du fait que le processus électoral se soit bien déroulé. Il a également félicité le chef de l’Etat pour toutes les réalisations faites au cours de son premier mandat.
 Parlant des relations sino-maliennes, Ibrahim Boubacar Keïta est remonté dans le temps, en évoquant les liens particuliers qui unissaient les  dirigeants historiques des deux pays, les présidents Modibo Keïta et Mao Zeidong. Il est aussi revenu sur la bataille acharnée à laquelle participa le Mali sous la direction du président Modibo Keïta afin que la République populaire de Chine retrouve le siège qui lui revenait légitimement aux Nations unies. «Depuis toujours, notre position n’a pas varié. Il n’y a qu’une seule Chine : la République populaire de Chine», a poursuivi le président de la République, notant que tous les présidents qui se sont succédé au Mali ont gardé la même position.  Et la Chine n’est pas ingrate. C’est ainsi que depuis des décennies, elle est au côté du Mali sur des chantiers de développement dans tous les domaines.
Pour revenir à l’entretien de vendredi passé entre les deux présidents, un proche du chef de l’Etat l’assure : « Nous avons eu une oreille attentive pour toutes nos sollicitations et nous avons eu de bonnes nouvelles».
Après l’entretien avec le président Xi Xinping, Ibrahim Boubacar Ba a été reçu par le président de l’Assemblée nationale populaire dont il a été l’hôte à dîner. «Avec le président de l’Assemblée nationale populaire, nous avons longuement parlé des liens historiques qui existent entre le Mali et la Chine», a précisé le président de la République. Sur une question posée par une consœur du Quotidien du peuple, Ibrahim Boubacar Keïta répondra : «A chaque fois que je reviens en Chine, je suis émerveillé, c’est éblouissant. Cela veut dire tout simplement que quand les dirigeants d’un pays se soucient du sort de leur peuple, et quand le parti qui dirige ce pays sait où il va, ce pays se développe. C’est le cas de la Chine qui est sur la bonne voie». Bien qu’il ne participe pas au sommet, le président Keïta a été interrogé sur les attentes des pays africains par rapport à cette rencontre. En réponse, il a cité les infrastructures, l’agriculture, l’éducation, entre autres priorités. «En matière d’infrastructures, la Chine a déjà beaucoup fait. Mais elle peut faire encore beaucoup plus. Car la Chine est au cœur du développement de l’Afrique. Et nous les Africains, nous nous en réjouissons bien évidemment. Le développement de l’Afrique est inconcevable sans la Chine. Elle intervient par solidarité et dans le cadre d’un partenariat Win-Win (NDLR, gagnant-gagnant). Elle (la Chine) est respectueuse des valeurs africaines et ne se comporte pas on donneuse de leçons», a apprécié le président de la République.
Envoyés spéciaux
Salim TOGOLA
Nouhoum SAMAKÉ

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *