Transport aérien: SOUMANA MORY COULIBALY RASSURE LES TRAVAILLEURS DE L’ASECNA

Le ministre des Transports visitant les locaux de l’ASECNA

Le ministre des Transports, Soumana Mory Coulibaly, s’est rendu, mardi dernier, dans les différents locaux de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA). Sur place, il a pu constater l’état des locaux et s’informer sur  l’institution. Cette visite entre dans le cadre des prises de contact avec les services relevant du département des Transports, que le ministre a entamées la semaine derrière. Pour cette visite, Soumana Mory Coulibaly avait à ses côtés le représentant de l’ASECNA, Issa Salif Goïta, le délégué de la structure, Ibrahim Traoré et plusieurs travailleurs. Après avoir visité les installations, Soumana Mory Coulibaly a mis en confiance les travailleurs de l’Agence. Lors de cette visite, le ministre a pu constater le travail abattu. Il s’est dit très émerveillé par le travail de l’ASECNA. « Ce sont eux qui guident les avions dans le ciel », a salué le ministre des Transports.

Le Mali fait partie de la dizaine de pays formés par l’ASECNA dans le domaine de la navigation aérienne. Bien conscient de cette lourde tâche, le ministre des Transports a appelé les responsables à œuvrer à maintenir ce travail bien fait. «Nous ne pouvons pas jouer avec la sécurité aérienne. Le gouvernement, par ma voix, leur demande de persévérer à tenir l’information aérienne, à la communiquer partout et à la conserver au besoin », a précisé Soumana Mory Coulibaly. Selon le représentant de l’ASECNA, Issa Salif Goïta, il y a trois boîtes dans l’avion. «On va, explique-t-il, chercher les deux sur le terrain et la vraie boîte, qui est au niveau de l’ASECNA, ne bouge pas parce qu’elle contient beaucoup d’informations». Il a rappelé que l’ASECNA a pour mission fondamentale de donner des services de la navigation aérienne, de contrôler l’atterrissage et le décollage des avions en leur fournissant les services métrologiques et tous les services liés. En outre, l’Agence assure la protection de la sécurité incendie. Les pompiers, quant à eux, sont au sol pour garantir aux avions une certaine sécurité en cas de situation non maîtrisée. Le contrôle de la circulation aérienne est l’un des services les plus stressants.

L’ASECNA est l’une des premières organisations du monde, ce qui fait d’elle un modèle. Le délégué de l’ASECNA s’est dit rassuré lors des entretiens avec le ministre des Transports. En effet, le Mali vient d’avoir son certificat et se classe parmi les quatre pays en Afrique en termes de sécurité. Pour cela, un plan quinquennal au service des équipements d’une valeur de 76 milliards FCFA est en train d’être élaboré. Chaque année, ce plan fait un objet extrait au niveau des investissements de la délégation de l’ASECNA au Mali pour être mis en œuvre. « Une de nos difficultés est l’insuffisance de personnel qualifié pour l’entretien des aires de mouvement. Nous avons besoin d’être dans un environnement agréable de travail. Mais nous sommes très rassurés par les propos du ministre et pensons que  les années prochaines, plusieurs actions seront réalisées », espère Ibrahim Traoré.

Ramata DOUMBIA

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *