Tombouctou : L’OPÉRATION « WEASEL » POUR RASSURER ET AIDER LES POPULATIONS VULNÉRABLES

Un militaire de la MINUSMA soignant une femme blessée à la main

Du 24 au 26 août dernier, les éléments de la Force du secteur Ouest de la MINUSMA, en coordination avec les Forces armées maliennes (FAMA), ont mené une opération de sécurisation dans les localités de Kabara, Hondoubomo et Korioumé dénommée «WEASEL». La Police des Nations unies (UNPOL), les Militaires d’observation (MILOBS) et l’unité aérienne salvadorienne ont fait équipe pour sécuriser les zones, protéger et rassurer les populations civiles.

«Avant l’arrivée de la Mission des Nations unies au Mali, nous ne parvenions pas à dormir. Plusieurs femmes ont fait des fausses couches par crainte. Aujourd’hui, nous avons retrouvé la quiétude grâce à la présence de la MINUSMA et aux patrouilles accrues de ses Casques bleus et des Forces de défense et de sécurité maliennes (FDSM) dans nos agglomérations», a témoigné Bintou Walet Litiny, une habitante.

Au cours de cette mission de trois jours, les Casque bleus ont mené des activités civilo-militaires au profit des populations vulnérables : 326 patients ont reçu des soins, à travers une série de consultations médicales gratuites. Des produits de première nécessité (riz, mil, huile, farine nutritive), ainsi que des kits scolaires ont été remis aux leaders communautaires et directeurs d’écoles de ces localités.

Agaicha Yattara, mère d’une enfant atteinte d’un paludisme chronique, a chaleureusement salué l’initiative : «nous n’avons pas les moyens de l’amener à l’hôpital de Tombouctou. Mais quand j’ai entendu que la MINUSMA devait venir pour faire une consultation médicale, c’était un soulagement pour toute ma famille». Elle a poursuivi en ajoutant : «merci à la MINUSMA pour sa générosité. Cela a contribué à alléger la souffrance de ma fille et a redonné le sourire à des centaines de personnes qui n’ont aucune source de revenu leur permettant d’accéder aux soins de santé».

La composante civile de la MINUSMA a pu discuter avec les leaders communautaires des localités visées par l’opération : notables, leaders religieux, autorités locales, femmes et jeunes. Le personnel de la Mission a ainsi pu expliquer son travail, mais aussi écouter les attentes et besoins prioritaires.  Les communautés rencontrées ont exprimé leur reconnaissance à la Mission onusienne pour son appui au gouvernement malien en faveur du retour définitif de la paix : «votre présence nous rassure et nous réconforte. Cela a considérablement contribué au retour des réfugiés et des déplacés dans leurs localités respectives», a déclaré Yehya Ag Abdou, chef de fraction Kel-inachereha.

Source : MINUSMA

 

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *