Header ad

Tombouctou : BIENTÔT UNE GARE ROUTIÈRE POUR DÉSENGORGER LA VILLE

Cette infrastructure de désenclavement coûtera plus d’un milliard Fcfa financée par la Coopération suisse et la Banque mondiale

Cette infrastructure rentre dans le cadre de la politique nationale de la ville

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé, a procédé à la pose de la première pierre de la gare routière de la Cité des 333 Saints le lundi dernier. Cette cérémonie solennelle s’est déroulée devant les autorités administratives et politiques locales et régionales, les partenaires techniques et financiers, la MINUSMA, les chefs de quartier.
La population est sortie massivement pour réserver un accueil des grands jours au ministre et à sa délégation. Les Tombouctiens ont salué le début de réalisation de cette infrastructure combien salvatrice pour la ville. Le maire de la Commune urbaine, Aboubacrine Cissé, après les mots de bienvenue à la délégation, a justifié la nécessité de la réalisation de la gare routière non seulement pour la population, mais aussi pour les professionnels du transport. Il a fait remarquer que la construction de ce joyau d’une capacité de 200 passagers par jour va désengorger le centre ville, les marchés où le moindre espace public vide est exploité pour servir de gare.
Guingarlo de Piccioto, chef de la Coopération internationale du bureau de la Coopération suisse au Mali, se dit convaincu que la mobilité et le transport sont la clé de voûte de tout développement économique. Il a précisé que la Coopération suisse et la Banque mondiale en finançant la construction de cette gare routière entendent soutenir le Mali afin d’obtenir un développement équitable qui permettra à chacun de réaliser ses rêves. Il a ensuite révélé que toutes les réalisations faites par la Coopération suisse dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’eau, dans la formation, sont des initiatives du gouvernement et exécutées par des Maliens. Il a promis de revenir chaque fois que c’est possible pour suivre l’avancement des travaux. Il a souhaité qu’une fois terminée, cette gare puisse apporter à Tombouctou le décollage économique.


Le ministre Mohamed Moustapha Sidibé a révélé que cette infrastructure coûtera plus d’un milliard de Fcfa. Elle créera des emplois et contribuera à l’amélioration des recettes de la commune. Le ministre Sidibé précisera que la réalisation de cet investissement est le fruit du partenariat entre deux projets qui ont des sources de financement différentes. Il s’agit notamment du Projet d’appui aux communes urbaines du Mali (PACUM) à travers le financement de la Coopération suisse pour un montant de 606 millions de Fcfa, soit 54% et le Projet de reconstruction et de relance économique (PRRE), financé par la Banque mondiale pour un montant de 517 millions de Fcfa, soit 46%.
Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a rappelé que la réalisation de cette infrastructure rentre dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique nationale de la ville (PONAV) qui constitue désormais le cadre de référence pour toutes les initiatives stratégiques dans le domaine du développement urbain. Par rapport à la PONAV, Mohamed Moustapha Sidibé a rappelé qu’«en vue de la promotion d’un développement harmonieux des villes du Mali, le gouvernement, sous l’impulsion du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a adopté en février 2014 la politique nationale de la ville» afin de rendre nos villes belles, agréables, où il fait bon vivre.


Mohamed Moustapha Sidibé a manifesté à l’endroit de la Coopération suisse et de la Banque mondiale, la gratitude du gouvernement et la reconnaissance pour les appuis, dont ont fait l’objet le PACUM et le PRRE. Des appuis qui rentrent dans le cadre du combat commun pour un mieux-être des Maliennes et Maliens. Il a demandé au conseil communal et aux bénéficiaires de faire preuve d’engagement et de clairvoyance afin que cet acquis bénéficie d’une politique de maintenance et d’entretien permettant d’assurer sa durabilité. Il a exhorté le maître d’ouvrage délégué, l’AGETIPE et les entreprises de tout mettre en œuvre pour respecter les délais contractuels et livrer à la ville de Tombouctou des infrastructures de qualité.
Dans l’objectif de renforcer l’offre de transport, les autorités communales et le PACCUM ont initié dans la Commune urbaine de Tombouctou la construction d’une gare routière sur un terrain de 4,63 hectares. La réalisation de cette infrastructure contribuera à la dynamisation des services de transport de la commune, voire du cercle.
Le projet offrira un cadre de travail moderne, fonctionnel, esthétique et sécurisé. Le site se trouve dans la ville de Tombouctou et à l’ouest, sur la route de Goundam. Les travaux comprendront un bloc central (perron, terrasse, halles, accueil et renseignement, toilettes pour passagers, toilettes personnelles de service, guichets, magasins, bureaux, infirmerie, locaux techniques, circulations et quai de départ et d’arrivée) pour 2.110,3 m2. Elle comprendra aussi 2 blocs de 7 boutiques pour 358 m2, deux blocs de cantine de 356,4 m2, une mosquée de 172,69 m2, deux postes de sécurité de 33,582, un aménagement de 15.503,13 m2. Ces installations disposeront d’un forage et d’une mini adduction d’eau, d’une surface hors œuvres de 18.534 m2.
Les travaux pour un délai d’exécution de 150 jours sont confiés à trois entreprises à savoir la société Djitteye S.A, EMCK (Entreprise Mahamadou Charles Ky) et Taoudéni Constructions.

Moulaye SAYAH
AMAP-Tombouctou

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *