Séance d’interpellation du Conseil régional : POUR L’AMÉLIORATION DE L’EFFICACITÉ DES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT AU NIVEAU RÉGIONAL

Le Conseil régional de Mopti, dans le cadre du renforcement de la redevabilité et la bonne gouvernance, s’est, pour la deuxième fois, livré à l’exercice démocratique d’interpellatio, et cela, à travers le comité régional de contrôle citoyen de l’action publique (CCAP). L’activité qui avait  pour objectif de contribuer à l’amélioration de l’efficacité et  à l’efficience des politiques de développement au niveau régional, s’est tenue le 11 septembre dernier dans la salle de délibération du Conseil régional.

Organisée dans le cadre de la mise en œuvre du Programme «Partenariats pour l’exercice d’une gouvernance appropriée» (PEGA 2015-2018) exécuté dans les régions de Sikasso, Mopti et Tombouctou sur financement de la Direction du Développement et de la Coopération suisse (DDC), l’initiative ambitionne de faire de la société civile un acteur vital du développement local. Le programme PEGA est mis en œuvre dans son volet contribution de la société civile par OXFAM et ses partenaires stratégiques et opérationnels que sont AFAD-RLD, CRI 2002, ORFED, CAD/GSB et ONE World. L’évènement était présidé par le conseiller aux Affaires administratives et juridiques du gouverneur, Lassana Sékou Camara, en présence du président du Conseil régional et ses services techniques, et l’équipe des partenaires conduite par Kalifa Diakité (AFAD-RLD).

L’interpellation du Conseil régional sur son budget et ses réalisations est l’aboutissement d’un certain nombre d’activités menées par le CCAP de Mopti dont les études sur l’analyse du budget de l’exercice 2016, l’efficience des infrastructures réalisées par la collectivité région ainsi que la prise en compte des priorités des jeunes et des femmes dans les programmes et budgets.

De l‘analyse du comité CCAP, sur un budget prévisionnel 2016 de 7,7 milliards de francs cfa, les réalisations n’ont été que de  3,1 milliards, soit un taux de 40,55%. Concernant le fonds destiné aux investissements pour les femmes et les jeunes, le montant des réalisations est de 297, 9  millions de francs cfa, soit 9,03% du budget prévisionnel. Ce taux, jugé très faible par le CCAP, porte sur la formation et l’équipement des femmes et jeunes par «Swiss contact» au niveau de tous les cercles de la région.

Dans le cadre du suivi de l’efficacité et de l’efficience des infrastructures réalisées par le Conseil régional, les 6 boucheries modernes implantées, dont 3 dans la commune urbaine de Mopti, 1 à Djenné, 1 à Bandiagara et 1 à Koro, ont fait l’objet de visite, de constats et de recommandations du Comité.

Le représentant de l’équipe PEGA, Kalifa Diakité avait auparavant indiqué que l’objectif du programme du même nom est de mieux outiller les acteurs de la société civile pour une meilleure mobilisation des ressources. Il a félicité le Conseil régional pour sa disponibilité et l’a exhorté à la prise en compte des recommandations issues des travaux.

Suite aux réponses satisfaisantes données aux différentes préoccupations des membres du CCAP par les services techniques du Conseil régional, le président Macky Cissé s’est réjoui de la tenue de cet exercice qui permet de rappeler aux citoyens la redevabilité qui est transversale. Car, selon lui, le contrôle citoyen doit suivre le devoir citoyen. Macky Cissé a rassuré les partenaires que les recommandations feront l’objet d’une analyse du Conseil. Le représentant du gouverneur, Lassana Sékou Camara, a félicité le Conseil régional pour avoir respecté une des règles prioritaires de la gestion publique, celle de rendre compte aux populations. Les interpellations ont porté, entre autres, sur l’écart entre les prévisions budgétaires et la mobilisation, les stratégies pour la promotion des investissements productifs et pourvoyeurs d’emplois pour les femmes et les jeunes, les prévisions pour rendre les unités de transformation plus opérationnelles.

A l’issue des débats, les participants ont formulé des recommandations. Il s’agit, entre autres, de faire des budgétisations plus réalistes et d’initier une table ronde des investisseurs pour la région ; d’augmenter le nombre de projets au profit des femmes et des jeunes dans le plan d’action et budget du Conseil Régional et de renforcer l’équipement des boucheries réalisées.

 

 

Dramane Coulibaly

AMAP – MOPTI

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *