Header ad

Saison des pluies : LA BONNE AFFAIRE DES VENDEURS D’IMPERMÉABLES

En cette période d’hivernage, l’imperméable devient une tenue incontournable pour les motocyclistes. A Bamako, l’abondance de la pluie oblige ces derniers et même les piétons à se doter de cette tenue spéciale qui les protège comme les eaux et le vent. Notre équipe de reportage a fait un tour dans la ville à la rencontre de certains vendeurs et des clients. En face d’une l’Agence principale d’Ecobank, Bakary Samaké vend des tenues imperméables de différentes qualités. «C’est la qualité qui fait la différence. Les prix varient entre 3000  et 7000 FCFA», dit-il, avant d’ajouter :«je peux gagner entre 250 Fcfa et 1000 Fcfa par vente, ça  dépend de la tête du client». En cette période où il pleut constamment,  les ventes montent en flèche et M. Samaké en profite au maximum.

Ousmane Niangadou, également vendeur d’imperméables, sourire aux lèvres, était arrêté à côté de ses marchandises. Il offre à ses clients des imperméables de longue taille que les femmes apprécient et des imperméables sous forme de chemise avec pantalon. Il les vend aux mêmes prix seulement c’est la qualité qui fait la différence. «Je pense que les prix chez les détaillants sont presque les mêmes», affirme-t-il. Il abonde dans le même sens que Bakary Samaké. Le jeune vendeur précise qu’il n’a pas de problème avec ses clients concernant les prix.

Assis dans sa boutique, le vendeur Souleymane Diassané nous confirme que tous les prix sont les mêmes. «Compte tenu de la période hivernale, les clients viennent régulièrement pour l’achat, c’est vraiment un moment opportun pour nous les vendeurs», avoue-t-il.

Moussa Sylla, un vendeur mobile, rencontré au bord d’une route bitumée, la main remplie d’imperméables, nous confie lui aussi que cette période est très favorable pour les vendeurs d’imperméables. «C’est un moment profitable. C’est pourquoi je prends une quantité de  tenues imperméables chez les boutiquiers pour les revendre dans la rue», dit-il. Le jeune garçon peut gagner 250 Fcfa à 500 Fcfa par imperméable.

Quand il pleut, la plupart des motocyclistes qui circulent portent l’imperméable. Si certains préfèrent la combinaison pour mieux se protéger contre la pluie, d’autres sont plutôt à l’aise avec le modèle chemise et pantalon.  Idrissa Diakité, un vieil artisan, ne quitte plus chez lui sans son imperméable. «Cette tenue est incontournable en ce moment. Je la porte pour me protéger contre la pluie, sans ça je ne peux même pas sortir de chez moi», raconte-t-il. Idrissa Diakité a acheté son imperméable l’année passée à 7500 FCFA.

Le jeune motocycliste Adama Koné était bien mis dans son imperméable. Selon lui, aucun conducteur d’engin à deux roues ne peut se passer de ce manteau en cette période où il pleut abondamment dans le pays. «Chaque jour, beaucoup de gens vont au travail à moto. Quand il pleut, ils ont le courage de sortir sous la pluie s’ils ont l’imperméable», explique-t-il. Pour Thierno Diallo, le «waterproof» comme l’appellent les anglophones, est un moyen de se protéger contre la pluie et le froid. « Je viens juste de l’acheter, sans ça, je ne peux aller nulle part maintenant», a-t-il fait savoir, avant d’ajouter que les prix sont vraiment abordables compte tenu de l’utilité de la chose.

 

Yaya DIAKITÉ

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *