Header ad

Mopti : LA CONVENTION LOCALE DE PÊCHE POUR UNE GESTION DURABLE DES RESSOURCES

Le cercle de Mopti, situé en zone Delta intérieur du Niger, regorge d’énormes potentialités en ressources naturelles notamment agro-sylvo-pastorales et halieutiques, dont la gestion reste confrontée à des difficultés. Dans le secteur de la pêche qui occupe environ plus de 60% des populations, les difficultés se caractérisent par l’inadéquation de sa gestion avec les réalités et les pratiques néfastes de son exploitation. Ce qui constitue une source de conflits opposant des pêcheurs à d’autres exploitants. Pour renverser cette tendance marquée par la fragilité des ressources halieutiques, le projet Jègè ni Jaba/ICCO a mis en place une convention locale de pêche dans le cercle de Mopti.
L’atelier de validation de cette convention couplée à la mise en place d’un cadre de concertations s’est déroulé dans la salle de conférence de l’hôtel campement de Mopti les 7 et 8 mars derniers. La rencontre était présidée par l’adjoint au préfet, Famory Kamissoko en présence du chef secteur pêche de Mopti, Amadou Diarra. L’on notait aussi la présence des représentants de Wetlands International, Ibrahima Sadio Fofana et Jègè ni Jaba, Massamba Faye. Il a aussi enregistré la participation du président du conseil de cercle, Moussa A. Cissé, des sous-préfets, des maires et agents des 15 communes du cercle couvertes par la convention.
Le document de convention locale de pêche soumis à l’approbation des acteurs du secteur est un ensemble de dispositions, dont l’application permettra de perfectionner le savoir-faire traditionnel des communautés en matière de sauvergarde des ressources halieutiques. Cela afin de les gérer durablement et prévenir les conflits.
Le chef secteur pêche Amadou Diarra a indiqué que ces dispositions sont conformes à la législation en vigueur, notamment la loi n° 2014-062 du 29 décembre 2014 qui détermine les principes de gestion de la pêche et de l’aquaculture dans notre pays.
Selon les responsables des ONG partenaires Jègè ni Jaba/ICCO et Wetlands International qui bénéficient du financement du royaume des Pays-Bas, cet accompagnement vise à asseoir une bonne gouvernance en matière de pêche avec comme finalité l’accroissement des revenus et l’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables de ce secteur. Ibrahima Sadio Fofana a expliqué la nécessité de la mise en place d’un cadre de concertations multi acteurs qui vise à assurer la bonne gouvernance dans l’application et la mise en œuvre des dispositions de la convention locale de pêche dans le cercle de Mopti. Suite aux discussions, une cellule technique de 5 membres a été mise en place. Elle a pour but de réunir et d’informer l’ensemble des acteurs du cadre de concertations et ses partenaires tant au niveau local que régional, suivre et évaluer l’avancement du plan de travail, la production des rapports et le respect des tâches de chaque partenaire. Elle se doit d’assurer la cohérence des activités du cadre avec d’autres initiatives en cours dans le cercle, partager les informations sur la convention avec les membres du cadre de concertations pour prévenir ou trouver des solutions internes aux mauvaises.
L’adjoint au préfet, Famory Kamissoko a, au nom des populations du cercle de Mopti et du gouvernement, remercié les Pays-Bas à travers les ONG partenaires Wetlands International et Jègè ni Jaba pour l’accompagnement multiforme et la démarche appropriée pour l’élaboration et la mise en œuvre d’une convention locale de pêche du cercle de Mopti.

Dramane
COULIBALY
AMAP-Mopti

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *