Header ad

Littérature : DEUX JEUNES POÈTES PROMETTEURS

Deux nouveaux livres : « Au-delà de l’apparence » de Modibo Ibrahima Kanfo, et « Les Epines et les Roses » de Amidou Yanogué, enrichissent
désormais les rayons des littérairies.

Les deux ouvrages ont été lancés le 23 mars

Le lancement des deux ouvrages s’est déroulé, le 23 mars dernier, à la Bibliothèque nationale, en présence du directeur général de la Maison d’édition Innov éditions, Apha Haïdara, de l’ancien ministre de la Communication, Gaoussou Drabo et des deux jeunes auteurs.
L’auteur du premier ouvrage Modibo Ibrahim Kanfo dit le poète est originaire de Tombouctou. Né le 28 aout 1996 à Nioko dans le cercle de Nara, il fit ses études fondamentales et secondaires dans beaucoup de localités du pays suite aux nombreuses affectations de son père. Après avoir obtenu son baccalauréat au lycée public de Bla en 2013, il s’inscrit à l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako. Très tôt gagné par le goût de l’écriture, qui deviendra plus tard sa passion, l’ami des livres, comme aimaient l’appeler ses condisciples, créa en mai 2016 avec ses amis de plume un regroupement de jeunes écrivains, dénommé : « Les Jeunes esprits de la littérature malienne (JELMA) », dont il est l’actuel président . Il est co-auteur d’une anthologie de poésie intitulée : « Ma patrie, ma vie », parue chez Innov éditions en 2017. Aujourd’hui, il veut marquer la poésie en y apportant des innovations sur la forme et le fond. Son nouveau livre ouvre, une à une, toutes les portes de la douleur en abordant les thèmes riches, variés, tristes et gais, notamment la mort, la vie, la paix, la guerre et laisse la « kanfonienne » y entrer pour guérir toutes les plaies.
Quant à Amidou Yanogué, il est né à Ségou. Il y fait ses études primaires et secondaires. En juillet 2012, il décroche son baccalauréat en série langue et littérature au lycée Abdoul Karim Camara dit Cabral. En fin 2012, il s’inscrit à la Faculté des lettres, des langues et des sciences du langage où il obtient une maîtrise ès lettres modernes en 2016. Il est l’auteur de plusieurs manuscrits et co-auteur de l’anthologie de poème intitulée ; « Ma patrie, ma vie ».
Dès le titre de l’ouvrage, Yanogué plante le décor comme pour dire que le monde évolue dans une espèce de dualité où le bien côtoie le mal où les roses évoluent à cotés des épines où la richesse nargue la pauvreté.
Alpha Haïdara, écrivain, poète, directeur général de la jeune maison Innov éditions, a indiqué que c’est une obligation pour sa structure d’éditer des jeunes comme Amidou Yanogué et Modibo Ibrahima Kanfo, de brillantes plumes engagées pour que la littérature malienne avance.
Il a expliqué que « Les Epines et les Roses », est un livre extrêmement important qui traite de plusieurs thématiques intéressantes et d’actualité. Au-delà de l’apparence, dans ce livre on trouve une innovation. L’auteur essaie de faire une corrélation entre la mathématique et la poésie. Il crée également des genres littéraires comme le kanfonien, la kanfonienne.
En rappelant qu’une nation ne peut se bâtir sans la lecture, sans l’écriture, Haïdara a réitéré la disponibilité de Innov éditions à aider les plumes émergentes à produire leurs ouvrages.
Kanfo a expliqué que les jeunes sont les futurs cadres et l’espoir de toute nation. Les ainés seuls ne doivent pas toujours produire, il faut que les jeunes aussi s’y mettent. Il a expliqué que l’ouvrage traite beaucoup de sujets qui sont en rapport avec sa vie, les sociétés malienne et africaine, mais aussi des sujets universels.
Quant à Yanogué, il a expliqué qu’une jeunesse qui n’est pas instruite ne peut pas contribuer comme il faut au développement d’une nation. Le but de cet ouvrage est de conscientiser la jeunesse et la classe dirigeante pour que celle-ci songe au développement du pays, tire la patrie des ténèbres vers la lumière.
Rappelons que l’ouvrage : « Au-delà de l’apparence » a été préfacé par Fatoumata Keïta, écrivaine. Le recueil compte 49 pages constituées de 32 poèmes. « Les Epines et les Roses », ce livre aussi a été préfacé par Serges Cyrille Kooko, poète, critique littéraire. Il compte 60 pages composées de 37 poèmes.
Les deux ouvrages sont disponibles à la Maison d’éditions Innov à Sotuba à 3000 Fcfa chacun.
Makan M Sissoko

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *