Kayes : LE PREMIER CONTRAT PLAN ÉTAT-RÉGION ÉVALUÉ À PLUS DE 2 MILLIARDS DE FCFA

Une cérémonie de signature du Contrat Plan Etat-Région de Kayes a eu lieu le 31 août 2018 dans la salle de conférence de la délégation régionale de la Chambre de commerce et d’industrie, en présence du secrétaire général du ministère du Développement Local, Marc Dabou. Ce document a été signé par le gouverneur de la Région de Kayes, Baye Konaté et le président du Conseil régional, Bandiougou Diawara. Premier du genre dans la région, ce Contrat Plan Etat/Région d’une durée de cinq ans, s’élève à 2.173.126.400 Fcfa avec un cofinancement 181.715.163 Fcfa du Conseil régional de Kayes. Aussi, l’Etat s’engage à hauteur de 2 milliards de Fcfa sur cinq ans, en raison de 400 millions par an.

Les ministères des Collectivités territoriales, celui du Développement local ainsi que les ministères sectoriels concernés par ces projets ont tout mis en œuvre pour que le dossier puisse aboutir. Les services déconcentrés régionaux, le secteur privé, la société civile ont également apporté leur éclairage durant tout le processus. Quant au Programme d’appui à la décentralisation et à la réforme de l’Etat qui est financé par la coopération allemande (PDRE GIZ), il apporte, depuis 2015, un appui multiforme et constant au Conseil régional.

Parmi les réalisations qui sont prévues dans ce cadre, figurent l’aménagement de l’espace pastoral de Dinguiraye dans la commune rurale de Samé Diongoma et la réalisation du puits pastoral de Goungoto. On retient aussi l’aménagement de l’espace pastoral de Gavinané et celui de Kourougué dans la commune de Dianguirdé et la réalisation de puits pastoral de Sinsikoura dans la commune rurale de Samé Diongoma. Il y a aussi l’aménagement de l’espace pastoral de Zambougou dans la commune rurale de Dioumara et l’installation et l’équipement d’unités de transformation multifonctionnelle des produits du baobab.

«Je suis d’autant plus heureux que ce serait les prémices d’un partenariat fécond et étroit entre l’Etat et la région dans la perspective de réaliser de grands projets ayant un impact certain sur le développement économique régional. La réalisation de ces deux projets devra fortement augmenter la productivité de l’élevage de la région», a déclaré Bandiougou Diawara, président du Conseil régional de Kayes.

Pour arriver à cette étape, le Conseil régional et l’ensemble des acteurs régionaux de développement ont cheminé ensemble dans une démarche inclusive et participative qui a débouché sur l’élaboration en 2017 d’une stratégie de développement économique régional et regroupant tous les projets prioritaires dont une bonne dizaine ont fait l’objet d’études de faisabilité réalisées en 2018.  Pour le secrétaire général du ministère du Développement local, la volonté des plus hautes autorités de notre pays de renforcer le processus de décentralisation à travers la régionalisation, dont l’objectif est d’accroître le pouvoir de décision des acteurs régionaux et locaux afin qu’ils aient une meilleure maitrise du développement de leurs territoires, est aujourd’hui une réalité. Elle s’est matérialisée par la mise en place d’instruments financiers et d’appui technique tels que le partenariat public-privé, le Contrat Plan Etat-Région ou District, les Agences de Développement Régional (ADR).

Marc Dabou a rappelé que ce Contrat Plan est une convention par laquelle l’Etat et la Collectivité Territoriale s’engagent sur la programmation et le financement pluriannuels en vue de la réalisation de projets structurants d’envergure régionale ou de district, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de développement économique, social et culturel (PDSEC). Le but est, non seulement, de permettre aux régions de négocier le contenu de l’appui de l’Etat et de disposer d’une visibilité pluriannuelle des ressources à mobiliser, mais aussi, de renforcer le dialogue entre les acteurs impliqués dans la promotion du développement local.

Le Contrat Plan Etat-Région de Kayes contribue aussi à la création de richesses et d’emplois à l’échelle de la région à la lumière des projets proposés et lance les bases d’un partenariat entre le Conseil régional et le secteur privé.  Marc Dabou a encouragé le président du Conseil régional à développer une démarche inclusive en opérationnalisant tous les instruments de suivi et d’évaluation prévus dans le cadre de la mise en œuvre de ce Contrat Plan Etat-Région.

Bandé Moussa

SISSOKO

AMAP-Kayes

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *