Header ad

Judo, coupe du vice-président de la FMJJ : LES COMBATTANTS SE TESTENT

Les finales de la première édition de la coupe du 1er vice-président de la Fédération malienne de judo et jitsu (FMJ) se sont disputées le samedi 9 mars dans la salle de basket-ball du stade 26 Mars. L’événement était présidé par le parrain, colonel Abdoulaye Keïta en présence de plusieurs membres du bureau fédéral. Au total, 11 finales étaient au programme, dont 6 épreuves masculines et 5 du côté des filles. Chez les garçons, la finale des -55 kg a tourné à l’avantage de Mamadou Keïta du stade Modibo Keïta (SMK) facile vainqueur de son coéquipier Abdoul Aziz Traoré. Abdramane Camara du Camp Para a battu Gaoussou Keïta du SMK dans la catégorie des -66 kg, alors que Boulkassoum Traoré du SMK s’est imposé face à Sory I. Sacko du Camp Para chez les -81 kg. Dans la catégorie des -90 kg, Mahamadou Dramé du SMK a été sacré champion, devant Moustapha Coulibaly du Camp Para, alors que Al Hassane Traoré du Dojo de Rail (-100kg) a été sacré sur tapis vert faute d’adversaire. Quant à la finale des +100 kg, elle a été remportée par Ousmane Traoré (Idéal Form) qui a facilement dominé Oumar Traoré du dojo Maniaboubou. Du côté des filles, Mariam Yaffa du SMK (-44 kg), Kady Diarra du Camp Para (-48 kg), Salimata Sylla du SMK (+78 kg) ont toutes été sacrées championnes sans combattre. Quant à Aminata Kanté du Camp Para, elle a dominé de la tête et des épaules Assitan Sanogo du SMK dans la finale des -70 kg. Chez les -78 kg, Saran Koné du Camp Para a remporté la médaille d’or en battant Kadiaba Koné du dojo Maniaboubou.
«C’est un sentiment de joie qui m’anime ce soir (samedi, ndlr). Je remercie la fédération pour l’organisation de cette compétition qui prouve que le monde du judo malien travaille dans la collégialité», a déclaré le parrain Abdoulaye Keïta dans son allocution de clôture. Le vice-président de la FMJJ poursuivra : «Les combats auxquels on a assistés aujourd’hui montrent à suffisance les progrès réalisés par nos combattants. Les athlètes nous ont gratifiés d’un beau spectacle, je les en félicite». Abdoulaye Keïta conclura en invitant les jeunes à s’intéresser au judo qui, indiquera-t-il, faisait partie des «disciplines phares du Mali dans les années 60».
B. T.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *