Header ad

Journée internationale des femmes : LA BELLE INITIATIVE DES FEMMES DE L’AMAP

Les femmes de la structure mobilisées pour la salubrité

A l’instar des femmes du monde entier, les femmes de l’Agence malienne de presse et de la publicité (AMAP) ne sont pas restées en marge de la célébration de la journée internationale des femmes.
Le 8 mars consacre la Journée internationale de la femme et offre l’opportunité de discuter de certaines préoccupations essentielles liées aux droits des femmes mais aussi de permettre à la gent féminine de faire œuvre utile. C’est dans cet esprit que l’Amicale des femmes de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP) qui n’entendait pas rester en marge de l’événement a initié une opération d’assainissement de la cour du service.
Ambiance de fête, atmosphère bon enfant, éclats de rire, échanges taquins avec leurs collègues (les hommes de l’AMAP), la joie communicative des femmes de l’AMAP irradiait.


Drapées de « l’uniforme du 8 mars », des balais en main, les nez couverts de cache-nez, les femmes ont curé les coins et recoins de la cour de l’AMAP, voire les environs.
Selon la présidente de l’Amicale des femmes de l’AMAP, Bintou Dembélé, la Journée du 8 mars est très significative pour les femmes. Elle témoigne de leur importance dans la vie, a expliqué la responsable de l’amicale avant de se prononcer sur le thème : « L’autonomisation des femmes et des filles à travers l’engagement de tous contre les violences basées sur le genre ». Pour la présidente de l’Amicale des femmes de l’AMAP, les autorités devraient entreprendre toutes les initiatives visant à éradiquer le phénomène, à défaut le circonscrire.
Par ailleurs, elle a indiqué que l’amicale a été créée en 2016 et vise à promouvoir l’union entre les femmes du service (l’AMAP) qui reste une famille. Les femmes doivent donc promouvoir l’entraide dans la gestion de toutes les activités », a-t-telle ajouté.
Pour Mme Coulibaly Assan, membre de l’amicale, le 8 mars a été institutionnalisé sur la base d’une révolte de femmes ouvrières qui revendiquaient des droits. Elle a invité les autorités à accorder plus d’attention aux femmes mais surtout promouvoir plus de justice, d’égalité et de droits.
Mme Mariko Fanta Camara, autre membre de l’amicale, s’est réjouie de l’initiative d’organiser une journée d’assainissement. Elle a aussi incité les victimes de violences basées sur le genre à dénoncer mais aussi à se rendre dans les centres de prise en charge afin d’aider les autorités à lutter contre la pratique.
Un peu plus tard dans l’après-midi, les femmes de l’AMAP ont repris la fête dans la cour de leur établissement à travers une initiative soutenue par l’administration et le syndicat. On notait aussi la participation d’une représente du ministère de l’Economie numérique et de la Communication mais aussi des femmes de Sotelma-Malitel, de l’AGETIC et de l’ORTM.


Les amazones de l’AMAP ont joint l’utile à l’agréable, en organisant un « balani show » pour se distraire un peu, dans un contexte global de fête. Mme Camara Bintou Dembélé a expliqué que c’est une première dans l’histoire de la structure. C’est dans un esprit d’entente et de la cohésion, de vivre ensemble dans un environnement sain que nous avons pris cette initiative.
La directrice adjointe de l’AMAP, Mme Mariko Christiane Diallo, a salué cette belle initiative. Elle a invité les femmes à intégrer l’esprit du 8 mars afin de continuer à se battent pour leurs droits. Par ailleurs, la directrice adjointe a souhaité une bonne fête à toutes les femmes.
La marraine de l’initiative, Mme Assan Coulibaly, a rappelé que la journée est le résultat de la lutte des femmes d’Amérique depuis les années 1913. Selon elle, les ouvrières de cette époque se sont rebellées contre leurs conditions de vie, en faisant des manifestations. Dès lors, la bataille a pris une autre ampleur en Europe et en Asie. « Ce combat continue en Afrique. Nous le mènerons avec les hommes, et ensemble nous allons gagner la lutte », a-t-elle déclaré.


Bagnon Tamboura, agent et syndicaliste à l’AMAP a accompagné l’Amicale des femmes de son service à toutes les étapes de l’organisation. Il a souligné que les hommes et les femmes sont faits pour vivre ensemble. Il a tenu dans un sketch, le rôle du mari jaloux. « J’ai voulu représenter un homme jaloux pour sensibiliser les hommes à avoir confiance aux femmes mais aussi amener les femmes à prendre conscience de leur importance dans l’équilibre du foyer », a-t-il dit.
Un méchoui a été partagé par les femmes et les leurs collègues de service comme pour dire que l’AMAP reste une même et grande famille où règne la bonne entente, un climat apaisé et une joie de vivre et de travailler pour de meilleurs résultats d’où le slogan : « La performance au quotidien ».

Mariam F. DIABATE
Et Maïmouna Sow

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *