Gestion d’entreprise : 150 MIGRANTS DE RETOUR FORMÉS

La cérémonie était présidée par le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra, a présidé, dimanche dernier, au centre Aoua Keita, la cérémonie de clôture de la session de formation de 150 migrants de retour en gestion d’entreprise. Cette formation s’inscrit dans le cadre d’un programme conjoint de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ) et de l’Organisation internationale des migrants (OIM). La cérémonie a eu lieu en présence du coordinateur des programmes de l’OIM Mali, David Coomber, du directeur général de l’APEJ, Aly Kébé et de nombreux autres invités. Durant six jours, les 150 auditeurs, tous migrants de retour, ont été initiés aux outils pratiques de pilotage d’une entreprise, à savoir sa rentabilité, sa structuration juridique, le bilan et les fondamentaux d’une gestion responsable.
A l’entame de ses propos, le ministre en charge de l’Emploi a souligné qu’à travers ce projet, c’est l’ensemble du gouvernement qui lance un message fort contre toutes formes de migration irrégulière, en invitant les jeunes et les moins jeunes à saisir les nombreuses opportunités disponibles dans notre pays. Selon lui, l’objectif qui est recherché par son département avec l’appui de l’Organisation internationale des migrants est de favoriser l’insertion des jeunes migrants de retour dans leur communauté d’origine, suivant la stratégie trilogique comprenant l’identification, la formation et le financement des petites et moyennes entreprises-PME.
«Si globalement, la migration procure des avantages importants pour notre pays et à des milliers de ménages, le gouvernement de la République du Mali privilégie des projets professionnels contrôlés, construits et concertés qui garantissent aux migrants une situation acceptable et le minimum de dignité », a affirmé Maouloud Ben Kattra, avant d’ajouter que tout le travail de son département consiste à contribuer justement à la stabilité de la population active à travers une formation professionnelle adaptée aux besoins de notre économie et surtout des emplois décents pour les jeunes, les femmes et les moins jeunes.
Par ailleurs, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle a rappelé les missions et objectifs de l’APEJ, de l’ANPE, du Programme décennal de développement de la formation professionnelle pour l’emploi (PRODEFPE) et le projet «l’emploi des jeunes créé des opportunités, ici au Mali».
Quant au coordinateur des programmes de l’OIM Mali, David Coomber, il a précisé que ce programme est entièrement financé par l’Union européenne et mise en œuvre par l’OIM en collaboration avec le gouvernement malien. «Au niveau de l’OIM, nous luttons toujours pour promouvoir l’immigration régulière, et en même temps, assister ceux qui sont dans les détresses», a-t-il dit. Il a aussi ajouté qu’«avec la bonne connaissance, avec les bons moyens qui seront mis à votre disposition, vous n’aurez pas d’autre besoin de quitter votre pays d’une façon irrégulière».
David Coomber a affirmé que ce n’est que la première formation, promettant que d’autres formations vont suivre non seulement ici à Bamako mais aussi à l’intérieur du pays parce que les migrants qui sont de retour, ne résident tous pas dans la capitale.
Amadou GUÉGUÉRÉ

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *