Gao : UNE FORMATION BIENVENUE SUR LA GOUVERNANCE LOCALE

Dans le cadre des accords bilatéraux entre notre pays et le gouvernement américain, un programme d’appui à la gouvernance locale (SNGP) a été initié et financé à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID). Le SNGP est basé sur une démarche multisectorielle (éducation, santé, économie-finances et promotion de la femme) et multi acteurs (élus, agents des services techniques de l’Etat/collectivités territoriales, les acteurs de la société civile. C’est dans cette optique que le SNGP, en partenariat avec WILDAF-Mali, a organisé les 5, 6 et 7 septembre à Gao un atelier de formation en leadership des élus, des responsables d’organisation de la société civile et des services techniques de l’Etat.

Le SNGP couvre toutes les régions de notre pays et le District de Bamako. Il a pour but la promotion des changements ciblés dans les systèmes de gestion des finances publiques aux niveaux national et régional pour une amélioration de la décentralisation financière à travers un transfert adéquat des ressources du niveau central vers les collectivités territoriales et une augmentation de la quantité et de la qualité des services sociaux de base (santé et éducation).

Le SNGP est basé sur trois composantes majeures avec un volet transversal d’intégration du genre. La première qui concerne le renforcement national et régional de la gestion des finances publiques, vise à renforcer les systèmes de gestion des finances publiques au Mali. Elle apportera des assistances techniques aux CAD/DE des ministères chargés de l’économie et des finances, de la santé et de l’éducation ainsi qu’aux ADR dans les 8 premières régions du Mali en fonction de la situation sécuritaire. La deuxième composante est basée sur l’amélioration de la coordination et la communication entre le niveau national et régional et la société civile. Celle-ci appuiera une coordination intergouvernementale, nationale et régionale dynamique et une large diffusion de l’information budgétaire transparente afin de créer des mécanismes de responsabilisation sociale informelle conduisant à une plus grande sensibilisation de la société civile pour que la décentralisation financière se réalise plus rapidement. Enfin, la troisième composante du SNGP, axée sur le renforcement du contrôle général des services publics (CGSP), facilitera la conduite par ce dernier des audits de performance et de conformité qui répondent aux normes internationales. Ainsi, elle renforcera les capacités du CGSP dans la surveillance des dépenses et des prestations de services aux niveau national et régional et la mise à disposition de la société civile d’informations nécessaires sur l’audit. Quand au genre, il sera intégré dans les trois composantes au niveau de la planification, l’exécution, le suivi et l’évaluation pour promouvoir l’équité entre les sexes.

L’ouverture des travaux de l’atelier étaits présidée par le sous préfet de Djebock, Oumayata Akly en présence du représentant du SNGP, Issa Imhasse, du conseiller communal à la mairie de Gao, Sidi Ahamadou et de la représentante de la direction régionale de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille, Mme Aïssata Almoustapha. Plus de 40 agents des services techniques de l’Etat, des élus et des collectivités territoriales venus de Ménaka, Ansongo et Gao ont participé à la formation. Parmi les participants, figure l’agent du groupe suivi budgétaire de la Région de Gao, Abderhamane Ibrahim Maiga. Il reconnaîtra que cette formation lui a permis de comprendre le rôle, le comportement des leaders et les stratégies afin de pouvoir organiser et diriger un groupe.

Quant à l’agent du gouvernorat de Gao, Mme Maïga Mariam Maïga, elle précisera que la session  lui a permis de comprendre les contours de la décentralisation, le leadership et de mieux connaître aussi la gestion au niveau de l’éducation, la santé et l’eau. Le conseiller communal à la mairie de Gao, Sidi Ahamadou, a souligné que l’initiative de WILDAF-Mali est salutaire et permet d’accompagner le processus de décentralisation/régionalisation au Mali et de renforcer les capacités des acteurs. Les autorités communales ne ménageront aucun effort pour accompagner le SNGP qui contribuera à l’atteinte des objectifs visés par les différentes collectivités.

La représentante de la direction régionale de la Promotion de la femme de l’enfant et de la famille, Mme Aïssata Almoustapha, s’est dite très réconfortée par cette initiative du programme d’appui à la gouvernance locale qui, selon elle, va contribuer à l’atteinte des objectifs visés par le département.

Abdourhamane TOURÉ

AMAP-Gao

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *