Header ad

Changement climatique : RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES JOURNALISTES ET COMMUNICATEURS

Mme Haïdara Fatoumata Denon préside la session de formation

L’hôtel Mandé a abrité, mercredi dernier, un atelier de formation sur la communication environnementale et le changement climatique, organisé par le Réseau national des journalistes et communicateurs de l’environnement et du développement durable au Mali (RNJCEDD).
La session a été organisée avec l’appui du Programme d’adaptation au changement climatique de la GIZ.
La cérémonie d’ouverture était présidée par la représentante du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Haïdara Fatoumata Denon, en présence du directeur des projets ASNaCC-PICP/GIZ (Projet d’appui à la mise en œuvre de la stratégie nationale d’adaptation au changement climatique et Projet de planification innovante au développement visant l’adaptation au changement climatique au Mali), Hartmut Behrend, des membres du RNJCEDD ainsi que des experts de l’environnement.
Cette formation est la deuxième du genre après celle de février 2018. Pour les journalistes venus de toutes les régions du Mali, il s’agit d’acquérir les messages-clés sur le changement climatique, la capitalisation des projets de changements climatiques de la GIZ et la place de l’électrification rurale dans la satisfaction des besoins en énergie en milieu rural. Elle vise à donner la bonne information sur les grands défis du changement climatique en vue de renforcer davantage le changement de comportement des populations pour lutter de façon optimale contre ce fléau.
La représentante du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, a indiqué que la protection de l’environnement et la lutte contre les effets néfastes du changement climatique constituent aujourd’hui une contrainte pour tous les Etats du monde. Pour relever le défi, poursuit-elle, la communication s’avère de plus en plus nécessaire pour obtenir un changement de comportement notoire de nos populations face à ces enjeux planétaires.
Selon elle, il est salutaire de former ce noyau d’hommes de média afin qu’ils puissent de façon efficace, collecter les informations, les traiter et les utiliser pour former et sensibiliser les populations. « Une formation n’a de valeur que si elle est mise en pratique », a-t-elle ajouté. Elle a ensuite exhorté les participants à identifier des actions et thématiques simples de communication qui favoriseront un réel changement de comportement des populations et qui visent à renverser la tendance à la déforestation et à renforcer leurs capacités de résilience face aux effets du changement climatique.
Elle a remercié les autorités allemandes et les autres partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Mali dans ses combats de tous les jours contre la dégradation de l’environnement, les effets néfastes du changement climatique et l’amélioration du cadre de vie.
Quant à M. Hartmut Behrend, il indiquera que le projet ASNaCC de la GIZ accorde une grande importance au travail du RNJCEDD, notamment les efforts déployés par rapport au renforcement de la société civile du Mali. « C’est pourquoi, nous sommes engagés à vous apporter notre appui qui a commencé l’année dernière et qui se poursuivra par d’autres thématiques de formation comme celle sur les techniques d’écriture prévues pour cette formation », a-t-il expliqué. Il a conclu que « la présente formation est la continuation du renforcement des capacités du RNJCEDD afin de gagner le pari de la lutte contre la pauvreté pour un Mali apaisé, stable et émergent ».
Mohamed Z.
DIAWARA

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *