Bouclage des projets PACUM : LA RÉGION DE KAYES À LA RECHERCHE D’UN PLAN D’ACTION D’URGENCE POUR ÊTRE DANS LE DÉLAI

Plusieurs actions initiées dans le cadre du PACUM dans la Région de Kayes

La Région de Kayes veut respecter le délai d’exécution des projets PACUM ((Projet d’appui aux communes urbaines du Mali), dont le bouclage est prévu pour décembre 2018. Pour cela, le Comité technique régional du suivi des projets PACUM dans la Région de Kayes a tenu le 5 septembre 2018 sa 1ère session dans la salle de conférence du gouvernorat sous la présidence de Adama Maïga, conseiller aux Affaires économiques et financières du gouverneur.

«Il s’agissait pour nous de faire le point sur le plan technique et financier, de voir la fonctionnalité des projets exécutés et de faire le feedback au niveau national. A Kita, il y a une satisfaction contrairement à Kayes où la plupart des projets sont en souffrance.

Les communes doivent prendre à bras le corps les projets financés par la Banque mondiale et la Coopération suisse à travers le PACUM », a expliqué Birama Kouyaté, directeur régional de l’Urbanisme et de l’Habitat de Kayes.

Dans la 1ère région administrative du Mali, seules les communes urbaines de Kayes et de Kita sont concernées par les projets PACUM, dont les chantiers sont appréciés par les populations. Les réalisations concernent la construction d’écoles (salles de classe et latrines), de CSCOM (Centre de Santé Communautaire), de marchés, de caniveaux, d’adduction d’eau, de routes, d’éclairage public, parmi tant d’autres. « L’état d’exécution est satisfaisant à Kita. On est pratiquement à 100%. Le dernier projet sera réceptionné aujourd’hui (vendredi 7 septembre 2018). A Kita, on n’a aucun problème. En revanche à Kayes, il y a des petits problèmes, d’où des recommandations pour exhorter la mairie de la ville à redoubler d’efforts pour mener à point ce projet», a déclaré Adama Maïga, Conseiller aux Affaires Economiques et Administratives du gouverneur.

Initié par le gouvernement, le Projet d’appui aux communes urbaines du Mali contribue au développement de notre pays, en appuyant le renforcement des performances  institutionnelles des communes urbaines ciblées et en contribuant à l’amélioration des services d’infrastructures dans les villes ciblées. Le PACUM, pour sa mise en œuvre, dispose de trois organes, à savoir le Comité d’orientation, le Comité technique de suivi et la Cellule de coordination.

Bandé Moussa

SISSOKO

AMAP-Kayes

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *