Désenclavement agricole : LE PACAM RÉHABILITE DES PISTES RURALES À YANFOLILA ET SIKASSO

Le ministre Nango Dembélé (2è à droite) lors de la cérémonie de lancement

La place publique de Yanfolila (Région de Sikasso) a abrité, mardi dernier, la cérémonie de lancement officiel des travaux de réhabilitation des pistes rurales dans les cercles de Sikasso et Yanfolila, sous la présidence du ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du Projet d’appui à la compétitivité agro-industrielle au Mali (PACAM), financé par le Groupe de la Banque mondiale, à hauteur de 30 millions de dollars américains. Cet évènement a mobilisé Mme Sidibé Rokia Diakité, maire de la Commune rurale de Ballé, Mme Haïdara Fatoumata Ba, directrice technique du PACAM, les autorités politiques, administratives et traditionnelles.
La directrice technique du PACAM a souligné que le premier coup de pioche des travaux consiste à donner le top départ des œuvres de réhabilitation des 300 kilomètres de pistes rurales. Selon elle, le PACAM revêt une dimension multisectorielle avec l’implication de plusieurs départements ministériels sectoriels, mais aussi le secteur privé. Évoquant les 4 composantes du PACAM, elle a énuméré la promotion de la transformation et l’export de mangues, l’amélioration de l’accès aux zones de production de mangues, la promotion de la production d’aliment animal, le renforcement des capacités institutionnelles et de mise en œuvre. Expliquant l’objectif du projet, Mme Haïdara Fatoumata Ba dira qu’il vise l’accroissement de la transformation et l’exportation des produits agricoles, tout en réduisant les pertes post-récoltes et à assurer de meilleurs rendements dans le bassin agro-écologique Bamako-Sikasso-Koulikoro. Par ailleurs, elle a indiqué que la mise en œuvre des activités du projet va booster la production agricole, le commerce et l’industrialisation des filières ciblées à travers le partenariat public-privé. Mme Haïdara Fatoumata Ba ajoutera que pour faciliter l’accès aux zones de production, le PACAM a prévu de réhabiliter 300 kilomètres de pistes rurales dans les cercles de Sikasso (100 kilomètres) et de Yanfolila (200 kilomètres) pour un montant de 4.399.824.697 Fcfa. «Ces pistes à réhabiliter et à entretenir permettront une évacuation rapide des productions et la mise en place d’une stratégie de gestion des pistes de desserte agricole», a-t-elle précisé. La directrice technique du PACAM a saisi l’opportunité de cette cérémonie pour annoncer la construction et la réhabilitation dans quelque mois de 6 centres de collecte multifonctionnels à Yanfolila et à Sikasso qui serviront alternativement aux différentes spéculations de la zone. Quant au ministre de l’Agriculture, il s’est appesanti sur la volonté des plus hautes autorités de développer les chaînes de valeurs agricoles, notamment la mangue au regard des avantages comparatifs de cette filière dans le bassin agro-écologique Bamako-Koulikoro-Sikasso. Le chef du département dira que «le PACAM s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la décision prise par le gouvernement, de redynamiser les grandes filières agricoles. Ainsi pour répondre à la crise phytosanitaire qui menaçait la filière mangue, le PACAM a appuyé l’interprofession dans la mise en œuvre du plan d’action de lutte contre les mouches de fruit. Pour cela, le PACAM a acheté pour 732,4 millions Fcfa de produits phytosanitaires afin de traiter 24.800 hectares dans les bassins de Sikasso, Yanfolila, Bougouni et Bamako». En outre, Dr Nango Démbélé a indiqué que le désenclavement des zones de production permettra d’évacuer 35.000 tonnes supplémentaires de mangue par an. Enfin, il a précisé que les pistes qui seront réhabilitées permettront d’évacuer les produits agricoles autres que la mangue, notamment les céréales sèches, les tubercules, le coton et les produits issus de l’élevage.
Le maire de la commune de Ballé et Moussa Doumbia, représentant les chefs de village des deux cercles ont exprimé leurs gratitudes au gouvernement, au département, au partenaire financier et au projet qui intervient pour le bonheur des bénéficiaires.
Issa Baradian TRAORÉ

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *