jeudi 14 décembre 2017

Header ad
Header ad

UNICEF : 70 ANS AU SERVICE DES ENFANTS

L’UNICEF a soufflé, vendredi dernier, ses 70 bougies.  Ce 70ème anniversaire a été célébré au Parc  national de Bamako  avec comme marraine l’épouse du chef de l’Etat, Mme Keita Aminata Maïga. L’événement a enregistré également la présence du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba, du gouverneur du District de Bamako Mme Ami Kane, du représentant de l’UNICEF au Mali, Fran Equiza.
La célébration de l’anniversaire a été l’occasion de mettre en exergue les activités de l’organisation  et en même temps de parler  des violences faites  aux enfants. A ce propos, Fran Equiza, a noté que 70 ans sont peu dans la vie d’une institution mais significatifs dans la lutte contre les violences faites aux enfants.  Ces violences  sont très présentes dans le quotidien des enfants. Mais elles ne sont pas suffisamment dénoncées. Or les victimes trop vulnérables et trop jeunes ne peuvent pas se plaindre.
Le responsable de l’UNICEF estime que tous les enfants ont le droit d’être protégés  contre toutes sortes de violences. Les combats de l’UNICEF sont engagés dans ce sens.
L’organisation travaille surtout pour que la société abandonne toutes les formes de violence contre les enfants.
La porte-parole des enfants du réseau U-reporter, Bassan dit Badiallo a souligné que ledit réseau a fait un sondage sur les violences faites aux enfants. Il en ressortirait que 63% des violences sont commises par les représentants de l’autorité, 32% par les tuteurs, 31% par les forces de l’ordre. Le sondage montrerait aussi que les violences sont surtout  commises sur les filles. Parmi ces formes de violence, il y a l’excision, la prostitution forcée, le mariage précoce etc.
Le gouverneur du District, Mme Ami Kane a rappelé que des lois existent pour protéger  les enfants. Mais elles sont peu appliquées. « Nous devons tout faire pour mettre fin aux violences faites aux enfants.  Il faut surtout un changement de comportement. Car les violences sont faites même sur les bébés », a-t-elle ajouté, en  évoquant le cas des enfants jumeaux dans la rue.
Souhaitant un joyeux anniversaire à l’UNICEF, la Première dame, a déclaré qu’avant de lutter contre la violence il faut surtout la prévenir. Pour elle, ce sont les femmes qui doivent s’organiser afin de mettre les enfants dans de bonnes conditions. Elles  doivent avant tout réfléchir à la natalité.
Cela suppose un espacement des naissances.  « C’est par là que nous les femmes, nous devons commencer. C’est comme ça que nous pouvons donner le temps de prendre en charge le premier avant d’arriver au deuxième. S’il n’y a pas trop d’enfants à gérer en même temps, on a plus de possibilité de leur donner un meilleur cadre de vie », a indiqué l’épouse du chef de l’Etat.
Rappelons que L’UNICEF  a été créé en décembre 1946. L’Assemblée générale des Nations Unies décida à l’unanimité d’établir un fonds international de secours à l’enfance chargé d’apporter une aide d’urgence aux enfants et adolescents des pays dévastés par la guerre et d’assurer la santé de l’enfant en général. Cette aide est accordée sans distinction de race, de religion, de nationalité, de statut ou d’opinion publique. La coopération entre le Mali et l’UNICEF remonte à 1968.

F. NAPHO

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *