mercredi 22 novembre 2017

Header ad
Header ad

Tourisme et musique : SALIF KEITA EN CONCERT POUR LA REHABILITATION DU TATA DE SIKASSO

La star de la musique malienne, Salif Kéïta, donnera un grand concert live le 24 décembre prochain sur la berge du fleuve Niger au niveau du Palais de la culture, et une soirée gala le 31 décembre 2016 à l’hôtel du Cinquantenaire de Sikasso. L’information a été donnée mardi à l’occasion d’une conférence de presse dans la salle de conférence du ministère de l’Artisanat et du Tourisme. Mme Nina Walett Intallou, le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Salif Kéïta et Hamidou Sampi, promoteur de l’Agence de communication Créacom, organisatrice des deux manifestations, étaient les animateurs de cette conférence de presse. Une grande partie des recettes de cette soirée gala de Sikasso ira à la réhabilitation du Tata de la capitale du Kénédougou.
Le ministre s’est, d’entrée de jeu, félicitée d’avoir à ses côtés une grande star de la musique malienne pour l’aider à faire la promotion de la destination Mali. En effet, le tourisme est presque mort dans le nord de notre pays depuis la crise. Depuis un certain temps, les autorités tentent de relancer ce secteur à partir des sites touristiques des autres parties du pays. C’est pourquoi, le ministère de l’Artisanat et du Tourisme avait célébré à Sikasso la Journée mondiale du tourisme au mois d’avril dernier. Ce qui devrait permettre d’attirer l’attention des agences de voyage et les potentiels touristes à choisir cette destination.
De passage dans la capitale de la 3è région, Salif Kéïta a visité les vestiges du Tata et la famille de Tiéba Traoré. Il estime que ce n’est pas normal que cette forteresse qui a fait la fierté des Sikassois et des Maliens soit abandonnée de cette façon. Pour lui, le Tata mérite d’être réhabilité, d’être montré à la génération actuelle et au monde entier. « Cela peut attirer les touristes, surtout quand on voit que les touristes ne peuvent plus aller au nord. Si le nord n’est pas fréquentable, exploitons le sud », s’est-il exclamé.
Salif Keita s’est dit prêt à accompagner le ministère de l’Artisanat et du Tourisme dans le but de vendre la destination Mali. Il pourrait même aller donner des concerts ailleurs dans d’autres régions pour donner plus de visibilité à ces zones.
Rappelons que le Tata de Sikasso, rempart contre l’invasion ennemie, a été construit de 1877 à 1890 par le roi Tiéba Traoré, puis renforcé et agrandi par son successeur Babemba Traoré. La muraille était large de 6 mètres à la base et haute de 5 à 6 mètres. Elle fut inscrite à l’inventaire par le ministère de la Culture en 2001 dans le but de renforcer sa protection contre l’urbanisation notamment. Les quatre portes d’entrée ont été matérialisées en ciment dans le but de conserver les repères.
Pour le ministre Nina Walett Intallou, les artistes sont les premiers ambassadeurs de notre pays à l’extérieur. Ce sont eux qui vendent le mieux la destination Mali. Si Salif Keita décide de s’impliquer, cela devient un exemple à suivre, s’est-elle réjouie, estimant qu’en voyant la grande star donner un concert pour la cause du patrimoine culturel et touristique, cela encouragerait d’autres musiciens maliens à faire de même. Et même des partenaires comme l’UNESCO seront prêts à s’engager, a soutenu Nina Walett Intallou.
Salif Keita espère que ceux qui avaient prévu de se rendre dans les night clubs pour fêter le 31 décembre, effectueront le déplacement de Sikasso pour la bonne cause.
Y. DOUMBIA

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *