lundi 23 octobre 2017

Header ad
Header ad

Tombouctou : LE GOUVERNEUR S’IMPRÈGNE DE LA SITUATION DE LA RÉGION

Le gouverneur Koïna Ag Ahmadou entouré de ses collaborateurs

Le gouverneur de la Région de Tombouctou, Koïna Ag Ahmadou, a effectué les 2 et 3 octobre une tournée dans les Cercles de Goundam, Niafunké et Diré. Une tournée de prise de contact avec les populations pour échanger avec elles sur les préoccupations de l’heure, à savoir la sécurité, l’ouverture des classes, le suivi de la révision annuelle des listes électorales, le retour des réfugiés.
Il s’agissait aussi d’expliquer les engagements pris par l’ensemble des chefs de fractions et de villages lors de la rencontre interrégionale de Tombouctou et Taoudenit.
Dans les trois cercles visités, le gouverneur était accompagné de son conseiller aux affaires administratives et juridiques, de 2 conseillers spéciaux, de 5 directeurs régionaux (académie, santé, développement social, hydraulique et productions animales).
Dans la délégation, il y avait le tout nouveau commandant de zone, Abbas Dembélé, le commandant de la légion de la gendarmerie, le commandant de la garde nationale.
La première étape de cette tournée a concerné Goundam, où le 1er adjoint au maire Hammadoun Sall et le préfet Karim Coulibaly, ont énuméré plusieurs points de satisfaction quant au fonctionnement du cercle et de la commune. Ils ont aussi parlé de difficultés, notamment la recrudescence du banditisme résiduel, la menace planant sur la campagne agricole 2017-2018 en raison d’une mauvaise pluviométrie mal répartie dans le temps et l’espace affectant aussi les pâturages, la faible crue qui impacte les surfaces emblavées dans la zone des lacs du Faguibine.
Le préfet fera remarquer que malgré les bons résultats enregistrés au cours de l’année scolaire 2016-2017, 26 écoles restent encore fermées sur les 143 que compte le cercle pour cause d’occupation des classes par certains groupes armés, la dégradation de ces classes ou souvent l’abandon des écoles par les enseignants sous la menace de certains hommes en armes. En terminant, le préfet dira que malgré cette situation alarmante, les populations de Goundam gardent espoir et qu’elles suivent avec intérêt toutes les démarches entreprises par la région.
A Niafunké, le gouverneur et sa délégation ont rencontré les cadres du cercle, les notabilités et les groupes de jeunes et de femmes au campement-hôtel. Dans cette localité, le maire a qualifié la visite du gouverneur, la 1ère dans le cercle comme étant une marque d’espoir et d’assurance pour les populations de Soboundou.
Pour le maire, cette visite traduit également la détermination et l’engagement du gouvernement à ramener la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble entre tous les fils du Mali. Au chapitre des doléances, le maire Samba Bah a souhaité la création d’un site de cantonnement à Niafunké vu le nombre important de combattants dans le cercle.
Il a aussi évoqué les tueries, les viols, le rançonnement quotidien des éleveurs et le braquage des passagers devenu monnaie courante. Il a plaidé la cause des 18 familles sinistrées suite aux inondations des pluies.
A Goundam, il a été plutôt question du cas des travailleurs des collectivités qui sont à 15 mois sans salaires. A Diré, l’adjoint au préfet, Dramane Diakité, a fait un rapport bilan de toute la situation dans le cercle. Bien que plus stable que les 2 cercles précédents, Diré connaît certaines difficultés. Le préfet a, à cet égard, fait mention de l’insuffisance du personnel, l’absence de radio de transmission, du manque de locaux pour certains services techniques. Il a aussi fait état de l’insuffisance des effectifs du peloton de la garde et de la gendarmerie, l’insuffisance de moyens logistiques, le manque de détachement militaire, l’insuffisance du personnel enseignant, l’état de dégradation de l’IFP, le non achèvement du lycée, l’insuffisance du personnel qualifié de santé, la vétusté des locaux du CSCOM. Il a aussi évoqué l’insuffisance de la quantité d’engrais subventionnés.
Le gouverneur Koïna Ag Ahmadou a répondu à toutes les préoccupations et à toutes les sollicitations évoquées dans les 3 cercles. Pour lui, certains problèmes ont des réponses locales, d’autres régionales ou nationales. Il rassure qu’il ne ménagera aucun effort pour gérer ceux qui méritent une solution régionale et diligenter ceux qui nécessitent d’avoir recours au niveau national. S’agissant de la question sécuritaire, le gouverneur a exhorté à la lecture et à l’application des engagements signés par les communautés lors du forum interrégional de Tombouctou et Taoudenit.
A Goundam, Niafunké comme à Diré, le gouverneur a constaté dans les mairies l’effectivité et le bon déroulement de la révision des listes électorales. Il a aussi visité les 18 familles sinistrées des inondations, pour leur témoigner toute la solidarité et la compassion de toutes les autorités en ce mois d’octobre dédié à la solidarité dans notre pays. Au cours de cette tournée, Koïna Ag Ahmadou a, dans tous les cercles, rencontré les notabilités et l’imamat pour solliciter leur implication et la multiplication des prières dédiées à la paix et à la cohésion sociale au Mali.

Moulaye SAYAH
AMAP-Tombouctou

 

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *