vendredi 19 janvier 2018

Header ad
Header ad

Tombouctou : ECHANGES AUTOUR DE LA GOUVERNANCE APPROPRIEE A TOMBOUCTOU ET MOPTI

Les conseils régionaux des Régions de Mopti et Tombouctou ont organisé conjointement, la semaine dernière dans la salle de conférence du conseil régional de Tombouctou, une rencontre d’autoévaluation du programme pour l’Exercice d’une gouvernance appropriée (PEGA) dans les 2 régions. Cette rencontre a regroupé une soixantaine de participants dont les élus des conseils régionaux de Tombouctou et de Mopti, les agents des Conseils Régionaux, les représentants des projets et programmes DDC présents dans les deux régions, les services déconcentrés de l’Etat de Tombouctou et Mopti. Etaient aussi présents les représentants du ministère de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, celui du ministère de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, le Conseil régional de Sikasso, la MINUSMA, l’AFD et plusieurs autres partenaires. Les travaux avaient pour but de faire le point de l’état d’avancement de la mise en œuvre du Programme Partenarial pour l’Exercice d’une Gouvernance Appropriée, d’apprécier et de partager les résultats et les effets obtenus par le programme. Ils devaient permettre aussi d’identifier les contraintes majeures et de formuler des recommandations. Le président de l’Autorité intérimaire de Tombouctou, Boubacar Ould Hamadi, a situé l’événement dans son contexte. Il a affirmé que grâce au PEGA le Conseil régional de Tombouctou a amélioré le fonctionnement de ses services et a actualisé ses outils de planification. Il a également permis de créer une synergie des acteurs intervenant dans la région en impliquant la société civile dans la gouvernance, avant de souligner que le programme a permis de corriger les insuffisances constatées lors de la mise en œuvre des actions de développement économique régionales. Le président du Conseil régional de Mopti Macki CISSE a, dans son intervention, rappelé le contexte et les enjeux de la gouvernance dans des zones caractérisées par l’insécurité, les besoins croissants des populations, l’obligation de rendre compte de la gestion des affaires publiques, les difficultés de mobilisation des ressources, la non viabilité de certaines collectivités. Le directeur de la Coopération suisse au Mali, Giancarlo de Picciotto, a présenté, dans son intervention, les objectifs et les résultats que son institution attend des collectivités territoriales. Il a exprimé toute sa satisfaction pour l’organisation de la rencontre et a assuré de l’accompagnement de la coopération suisse aux collectivités pour aller vers un développement territorial rendant des services de qualité à la population assistée d’une société civile forte et indépendante. Le Conseiller aux Affaires administratives et juridiques du gouverneur, de la Région de Tombouctou, Kantara Diawara, qui a présidé les travaux, a salué l’organisation de cette rencontre par les autorités intérimaires de Tombouctou. Il a salué la qualité du partenariat entre les conseils régionaux de Tombouctou, Mopti, la coopération suisse et Delta-C/CIEDEL pour leur assistance technique de qualité. Le conseiller a exprimé le soutien des autorités administratives et a promis l’accompagnement des services techniques régionaux. La suite des travaux a été dirigée par le conseiller aux Affaires économiques et financières du gouverneur de la Région de Mopti, Oumar MAIGA.

Plusieurs communications ont été entendues sur le bilan des activités matérialisées dans un tableau mentionnant « Activités Réalisées, Intervenants, Années de réalisation et les Commentaires ». Le même schéma a été adopté pour les activités réalisées dans la région de Mopti. La 3ème présentation était celle d’OXFAM et a porté sur les appuis en faveur du renforcement des capacités de la société civile dans le domaine de l’interpellation des élus, le plaidoyer, le soutien aux radios locales pour mieux diffuser les activités réalisées par les collectivités et pour la sensibilisation de la population quant à sa participation à la gouvernance. Après ces présentations, les échanges ont porté sur des questions de compréhension. Des réponses et des éclaircissements ont été apportés par les présidents des Autorités intérimaires et par le président du Conseil régional de Mopti qu’appuyaient les secrétaires généraux.

A l’issue des débats, plusieurs recommandations ont été formulées, à savoir la dynamisation du plaidoyer auprès de l’Etat pour diligenter le retour des services financiers, des autorités administratives et locales dans la région, l’accompagnement et la mise en place de stratégies de mobilisation des ressources domestiques (financières et humaines) adaptées au contexte actuel des Régions de Tombouctou et de Mopti, la sensibilisation des groupes armés inscrits dans la dynamique de la paix et les leaders communautaires dans le cadre de la réalisation des projets de développement dans les 2 régions, la sensibilisation et l’implication des leaders communautaires dans le cadre de la réalisation des projets de développement dans les Régions de Tombouctou et de Mopti.

 

MOULAYE SAYAH

AMAP-TOMBOUCTOU

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *