lundi 16 juillet 2018

Header ad
Header ad

Table ronde sur la santé : UN DIALOGUE ENTRE ACTEURS DU SECTEUR DE LA SANTé, DE LA SOLIDARITE ET DE LA PROMOTION DE LA FEMME 

L’ouverture des travaux a mobilisé beaucoup de monde au Palais de la culture

La Table ronde sur le secteur de la santé, de la solidarité et de la promotion de la femme se tient, depuis hier, au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba. L’ouverture des travaux était présidée par le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, en présence des membres du gouvernement, de la représentante résidente du Fonds des Nations unies pour la Population (UNFPA) et chef de file des partenaires techniques et financiers de la santé, Mme Josiane Yaguibou. Etaient aussi présents, le coordinateur général des conférences sociales, Pr Doulaye Konaté, et d’éminents experts des sciences, notamment de la médecine.
L’organisation de conférences sociales participe de la volonté du gouvernement d’apaiser le climat social dont la dégradation s’était traduite, l’année dernière, par une série de mouvements sociaux dans différents secteurs d’activités, y compris celui de la santé.
Cette Table ronde est la seconde du genre qui intervient après celle consacrée au secteur de l’éducation, du 27 au 29 novembre derniers, dans le cadre de la mise en œuvre des conférences sociales annoncées par l’ancien Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, dans sa Déclaration de politique générale faite à l’Assemblée nationale en juin 2017. Elle vise à renouer le dialogue entre les différents acteurs du secteur de la santé, du développement social et de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille.
La Table ronde crée aussi un cadre de concertation et d’échanges sur des préoccupations liées aux conflits sociaux dans le secteur mais également sur l’identification des obstacles et contraintes possibles, en vue de proposer des solutions idoines à court, moyen et long terme. En d’autres termes, il s’agit de proposer une feuille de route pour la mise en œuvre des recommandations. Durant trois jours, les acteurs débattront de trois thématiques spécifiques liées au dialogue social, à savoir la gouvernance, l’offre et le financement dans le secteur de la santé.
«Pour mieux alimenter les discussions, le comité d’experts a capitalisé les résultats de recherches et réflexions antérieures sur le secteur, notamment les conclusions des états généraux de la santé tenus en avril 2015», a expliqué Pr Doulaye Konaté. Il a, en outre, fait appel à plusieurs personnes ressources proposées par les différents départements concernés ou relevant simplement d’autres institutions pour documenter les différents aspects des problèmes identifiés.
Pour Mme Josiane Yaguibou, cette rencontre constitue une opportunité de renforcer le dialogue entre les différents acteurs du domaine et de proposer des solutions idoines pour une meilleure adéquation entre besoins des usagers et services qui leur sont offerts.
Elle a également révélé que les partenaires techniques et financiers souhaitent orienter leurs contributions sur quatre aspects majeurs. Il s’agit de la qualité et de la répartition équitable des ressources humaines en santé pour une fonctionnalité pérenne des services de santé, la prise en charge intégrée de la malnutrition avec un accroissement des investissements dans l’achat et la disponibilité des intrants, l’adéquation entre services offerts et besoins spécifiques des populations et l’utilisation efficace et efficiente des ressources mobilisées. Par ailleurs, elle a témoigné de l’engagement des partenaires à soutenir les efforts du gouvernement dans la quête de réconciliation et de l’apaisement social.
Dans son intervention, le Premier ministre a indiqué, qu’après celle sur l’éducation, la présente table ronde capitalisera les acquis antérieurs tels l’installation d’un cadre formel de dialogue entre syndicats et secteurs de la santé, le rehaussement de la prime de risque et le renforcement de la surveillance épidémiologique au niveau des frontières. Il s’agira, donc, de prendre en compte les dynamiques en cours sur les réformes majeures du système de santé, de la protection sociale, de l’action humanitaire et de la promotion de la femme et de la famille, entre autres. Et Soumeylou Boubèye Maïga d’inviter à un débat franc et critique pour que les recommandations, qui en seront issues, contribuent à l’apaisement du climat social mais également à la mise en œuvre des activités du secteur dans un climat favorable à l’atteinte des objectifs assignés.
Rendant hommage aux travailleurs du secteur de la santé, le Premier ministre a annoncé que le gouvernement débloquera 5 milliards de Fcfa pour permettre au ministère en charge du secteur d’œuvrer à l’amélioration du plateau technique et de la qualité des services. Le Premier ministre a aussi remercié les partenaires pour les efforts consentis dans l’accompagnement de notre pays.
Aminata D.
Sissoko

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *