mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Sommet de Transform Africa : L’AFRIQUE PRÉPARE SA REVOLUTION NUMERIQUE À KIGALI

Le président Keita a annoncé la création prochaine de 60 startup dans notre pays

De nombreux chefs d’Etat sont présents dans la capitale rwandaise pour participer à cette rencontre dont l’agenda comprend le forum des leaders, le conseil d’administration de Smart Africa et des sessions consacrées aux villes africaines et aux jeunes

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, est arrivé mercredi en début de soirée à Kigali, en compagnie de son épouse Mme Keïta Aminata Maïga, pour participer au 3ème sommet Transform Africa ayant comme thème principal : « Villes intelligentes, développement accéléré ». Les travaux se déroulent au « Convention Center Auditorium » de Kigali sous la présidence du chef de l’Etat rwandais, Paul Kagamé. Le président Keita a pris part, hier, au forum des leaders, en compagnie de nombreux autres chefs d’Etats et des Premiers ministres. Chacun des dirigeants présents a exposé l’expérience de son pays en matière d’avancées enregistrées dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC). La vice-présidente de la Zambie, Mme Inonge Wina, le président du Niger, Mahamadou Issoufou, le président du Djibouti, Ismaïla Omar Guelleh, le Premier ministre du Gabon, Emmanuel Issoze Ngondet, le Premier ministre de Sao Tomé-et-Principe, Patrice Travoada, ont tour à tour expliqué les actions menées dans leurs pays respectifs dans le domaine des TIC. L’hôte du sommet, le président Paul Kagamé, dira à son tour que la transformation numérique est similaire aux autres transformations, mais elle va de manière beaucoup plus rapide. Il a ensuite estimé qu’il y a de l’espoir et qu’il faut aller graduellement. Paul Kagamé a incité ses pairs à investir davantage dans les TIC et dans la promotion des jeunes talents africains. Dans son intervention, le président Ibrahim Boubacar Keïta a rendu hommage au président Kagamé. Il s’est dit par ailleurs, heureux du soutien de Paul Kagamé à notre compatriote Hamadoun Touré, directeur exécutif de Smart Africa et ancien secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications (IUT). « Il ne s’agit pas de noircir pour africaniser, il s’agit d’africaniser à hauteur de compétences », a souligné le chef de l’Etat. Il a ensuite souligné que le Mali est un pays très enclavé et très vaste et que le gouvernement a fait le choix de faire du secteur agricole, le moteur de son développement en octroyant 15% du budget national au développement de l’agriculture. Pour le président de la République, la bonne production agricole qui en résulte serait vaine s’il n’existait pas de voies et de moyens de communication pour relier les zones de grande production à celles qui sont déficitaires. «Grâce aux nouvelles technologies, nos paysans ont réussi à mettre en place, une bourse agricole pour communiquer et échanger. Dans le temps, nous avions des stocks qui pouvaient pourrir au soleil. Aujourd’hui, de moins à moins nous voyons cela », a expliqué le chef de l’Etat. Evoquant les infrastructures, Ibrahim Boubacar Keita a indiqué qu’aujourd’hui, plus de 9000 kilomètres de fibre optique ont été installés et 2000 sont en construction. « Nous avons aussi dans notre souci, lié à ce secteur très promoteur qui est l’avenir, compris qu’il fallait encourager l’innovation et la création des facilités. C’est pourquoi nous travaillons sur la création de 60 startup dans les mois à venir. Tout cela pour dire que nous croyons à cette révolution numérique ». Le chef de l’Etat a également évoqué les progrès de la télémédecine dans notre pays et la suppression récente des frais de roaming entre le Mali, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Sénégal. Après cette session d’échanges, les chefs d’Etat ont visité les stands d’exposition qui proposent des services dans les secteurs connexes comme les infrastructures, les finances, la santé, l’éducation, l’énergie, la sécurité, etc. Dans l’après-midi, le président de la République a pris part aux travaux de la 5ème session du conseil d’administration de Smart Africa, avant de faire une intervention à la session des maires consacrée aux villes africaines et aux jeunes. Aujourd’hui vendredi, il est prévu le sommet Smart Africa des Premières dames. Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré et son collègue de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Keïta Aida M’Bo, le directeur général de l’Agence des technologies de l’information et de la communication (Agetic), Hamed Salif Camara, le président de l’Association des municipalités du Mali, Boubacar Ba dit Bill, ainsi que certains maires de Bamako, prennent part au rendez-vous de Kigali qui vise à mettre les TIC au centre des programmes nationaux de développement socio-économique des États membres tout en améliorant l’accès à ces technologies, en l’occurrence la large bande.

Envoyé spécial
Seydou TANGARA

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *