lundi 21 août 2017

Header ad
Header ad

Sikasso : TROIS COMMUNES RURALES ADHERENT AU REGIME D’ASSISTANCE MéDICALE

La cérémonie d’adhésion des communes de Kourouma, Kignan et Sanzana du cercle de Sikasso, au Régime d’assistance médicale (RAMED), a regroupé dimanche à Kourouma, les autorités locales, les maires des communes concernées, les présidents des associations de santé communautaires et le directeur régional du développement social et de l’économie solidaire de Sikasso.
La cérémonie, présidée par le préfet du cercle de Sikasso, Daniel Dembélé, en valait la peine car au Mali, environ quatre communes seulement ont adhéré jusqu’ici à ce dispositif efficace de couverture médicale des personnes indigentes. En effet, le Régime d’assistance médicale est un dispositif de protection sociale non contributif, dédié à la prise en charge totale des frais de soins de santé dispensés aux indigents dans les établissements publics et communautaires de santé c’est-à-dire les hôpitaux, les centres de santé de référence, les établissements d’analyses médicales, bref tous les services de santé relevant de l’Etat. Pour bénéficier des avantages du RAMED, les communes doivent payer une cotisation symbolique de 557 Fcfa par an et par indigent.
Le maire de la commune rurale de Kourouma, Adama N. Diarra, a déclaré au nom de ses collègues, que l’adhésion de leurs communes à ce régime, répond au souci et à la volonté d’aider les indigents de leurs localités respectives. Ainsi selon lui, la commune de Kignan a contribué à hauteur de 812 000 Fcfa pour la prise en charge de 1458 indigents recensés, la commune de Kourouma 461.000 Fcfa pour 828 indigents et la commune de Sanzana 353.000 Fcfa pour 635 indigents.
Pour encourager et accompagner l’adhésion des 3 communes au RAMED, l’ordre des pharmaciens du Mali et l’ONG américaine Lutherian World Relief ont offert aux CSCOM des trois localités un lot de médicaments, des couvertures et des kits de santé d’une valeur de plus de 7,5 millions de Fcfa.
Le directeur régional du développement social et de l’économie solidaire de Sikasso Kimba Kamara a félicité les 3 communes qui sont des pionnières au Mali dans l’adhésion à ce système de protection sociale. Il a en outre invité les autres collectivités de la région à suivre leur exemple. Selon M. Camara, cette adhésion coïncide aussi avec la célébration du 60e anniversaire de la Journée internationale de refus de la misère, toute une symbolique.
Selon le préfet du cercle de Sikasso Daniel Dembélé, 38 120 indigents ont été recensés dans la région de Sikasso en 2015 dont 2 921 dans les 3 communes qui viennent d’adhérer au RAMED. Il a souligné qu’il est envisagé cette année la création des répertoires des indigents auprès des communes en vue d’un meilleur suivi des cas pris en charge sur le plan médical et alimentaire. Ce dispositif, selon lui, permettra de créer un cadre adéquat pour l’accompagnement des personnes démunies. Pour Daniel Dembélé, l’institutionnalisation du Régime d’assistance médicale (RAMED) est nécessaire et s’impose à terme comme un instrument privilégié de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans notre pays.
F. DIABATé
AMAP – Sikasso

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *