mercredi 22 novembre 2017

Header ad
Header ad

Sikasso : Concertation entre le Conseil régional et les projets et programmes de développement

Le Conseil régional de Sikasso a élaboré un Plan stratégique de développement régional (PSDR) couvrant la période 2011-2020 pour la mise en œuvre de sa politique intégrée de développement. Ce plan définit les grandes orientations du développement socio-économique et culturel.
Il constitue l’instrument de pilotage et de coordination et fait office de porte d’entrée de l’ensemble des acteurs intervenant dans le développement régional. Il ressort des différentes programmations des partenaires au développement, la duplication ou la reprise d’un certain nombre d’activités.
Au regard de ce constat, le Conseil régional de Sikasso a initié un cadre de concertation entre les collectivités territoriales et les projets/programmes de développement opérant dans la région. Les travaux de ces concertations ont regroupé dans la capitale du Kénédougou, une soixantaine de participants constitués de représentants des projets/programmes de développement, de services techniques déconcentrés de l’Etat, de la société civile, des collectivités territoriales et des partenaires techniques et financiers. Le but recherché était de consolider, capitaliser, mettre en cohérence les différentes interventions de développement et créer des synergies d’actions dans la Région sur la base des indicateurs d’évaluation. A l’ouverture des travaux, le président du Conseil régional de Sikasso, Yaya Bamba, a fait remarquer que sa collectivité s’est dotée d’outils de planification stratégique et opérationnel tels que le schéma régional d’aménagement du territoire pour la période 2010-2035, le plan stratégique de développement régional 2011-2020 et le programme de développement économique social et culturel pour la période 2014-2018. Pour une meilleure coordination des interventions, le conseil régional a privilégié le dialogue avec l’ensemble des acteurs d’où la présente concertation selon Yaya Bamba qui espère que la rencontre permettra de renforcer le leadership de la collectivité territoriale ainsi que la synergie d’actions en matière de développement régional.
Le gouverneur de la Région de Sikasso, Bougouzanga Coulibaly s’est réjoui de cette initiative du Conseil régional qui favorisera la mise en cohérence et une synergie d’actions entre les acteurs de développement de la région dans le cadre de la mise en œuvre des différents outils de planification du conseil régional. Au cours des travaux, les orientations et axes du plan stratégique de développement régional ont été largement exposés.
Ces orientations ont trait entre autres à la promotion d’une gestion durable des ressources naturelles, le renforcement des capacités humaines par un plus grand accès aux services sociaux de base, la promotion d’une économie régionale performante et la structuration de l’organisation et du fonctionnement de l’espace régional en vue d’assurer des relations équilibrées entre les villes et campagnes. Tous les projets et programmes opérant dans la région de Sikasso ont fait l’objet d’exposés suivis de questions/réponses sur leurs interventions en fonction des orientations du conseil régional.

Fousseyni
DIABATé
AMAP Sikasso

 

DÉBATS PUBLICS SUR LE BUDGET PRIMITIF 2018 DE LA COLLECTIVITÉ

Les débats publics sur le budget primitif du développement social, économique et culturel de la 3e région ont regroupé vendredi dans la salle de conférence du conseil régional, les préfets et les présidents des conseils de cercle, les chefs de services techniques, les représentants des partenaires techniques et financiers, la société civile.
Ces débats publics qui visent à renforcer le dialogue entre le conseil régional et les usagers de la région font partie des recommandations du code des collectivités territoriales. Les échanges ont porté sur l’état de la mise en œuvre du programme de développement économique, social et culturel (PDSEC) 2014 -2018, le compte administratif de l’année écoulée, l’état de fonctionnement des organes et des services de la collectivité territoriale et enfin le projet de budget 2018.
Le projet de budget primitif pour le développement de la région de Sikasso qui devra être voté en fin octobre par les conseillers régionaux, s’élève en recettes et en dépenses à plus de 12,218 milliards Fcfa. Ce budget prend en compte le développement de la région pour l’année 2018, dont l’un des chantiers majeurs reste la poursuite de la mise en œuvre du contrat-plan Etat/Région de Sikasso.
Par rapport à l’état de la mise en œuvre du PDSEC, le compte rendu a porté sur les réalisations faites dans les domaines du secteur de l’économie rurale, notamment la réhabilitation de la plaine Kléla/Kouoro Barrage ainsi que le surcreusement de certaines mares et la réhabilitation du pont sur la piste d’accès à la plaine de Loulouni. Le secteur secondaire a été marqué par les études de faisabilité et la création d’unités de transformation des produits locaux. Dans le cadre du secteur des infrastructures et des équipements, plusieurs routes et pistes ont été réhabilités ou réalisées.
Le budget primitif de l’exercice 2018 a été conçu sur la base des réalisations faites en 2015, 2016 et 2017 en tenant compte selon les responsables du conseil régional, des réalités du moment.
Pour le président du conseil régional de Sikasso, Yaya Bamba, l’une des contraintes majeures de notre processus de décentralisation demeure la faible mobilisation des ressources financières internes en dépit de l’existence des potentialités. Aussi, a-t-il préconisé la communication à outrance pour relever ce défi. M. Bamba a rappelé que les ressources du conseil régional proviennent des impôts et taxes, des dotations de l’Etat et des appuis des partenaires techniques et financiers. La collectivité fonde donc beaucoup d’espoir sur l’issue des débats qui permettront d’impulser à travers les recommandations, de nouvelles approches/dynamiques et de nouveaux réflexes par rapport aux questions de développement et de gouvernance. Le directeur général de l’Agence de développement régional (ADR), Issa Kanté a remercié l’USAID pour sa collaboration dans l’assistance des collectivités territoriales de la région surtout à travers son programme sur la gouvernance locale. Il a souligné que le débat public est une étape importante du processus d’élaboration du budget, car il est la manifestation de la participation citoyenne dans le processus budgétaire des collectivités et la prise en compte des préoccupations des populations.
Le représentant du gouverneur de la région de Sikasso, Intelsat Ag Erzaye a remercié l’ensemble des partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement de la région avant de saluer la participation massive des cercles de la région à ces débats qui contribueront à renforcer, la communication, la confiance et le dialogue autour des projets et programmes de développement.

F. D.
AMAP Sikasso

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *