mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Semaine africaine à l’Unesco : PARTICIPATION REMARQUABLE DU MALI

Le représentant du Mali à l’Unesco (centre) a dirigé la délégation de notre pays

Du 22 au 24 mai a eu lieu dans l’enceinte de l’Unesco à Paris, la Semaine africaine édition 2017 sur le thème : « Investir dans la jeunesse africaine ». Ce rendez-vous est devenu un rituel à l’Unesco et il consiste à réunir chaque année tous les pays et amis de l’Afrique autour des activités de découverte du continent.

La délégation permanente du Mali auprès de l’Unesco, dirigée par Oumar Keita, a dignement représenté notre pays dans les festivités de la Semaine africaine. L’objectif était de faire découvrir les multiples facettes d’une Afrique qui bouge, qui ose entreprendre, avec des actions concrètes.

Cette année, le thème a été centré sur la jeunesse, et pour cause, l’avenir du continent appartient à tous ces jeunes africains qui aspirent à cette Afrique dynamique, engagée et qui ose affronter les défis de l’émergence et de la croissance.

Une jeunesse engagée qui a répondu en masse lors des évènements culturels à travers la soirée gala, les conférence-débats, le défilé de mode, la dégustation des plats africains.

La cérémonie d’ouverture a réuni tous les ambassadeurs délégués permanents des pays africains. Alexandre da Conceicao Zandamela, ambassadeur du Mozambique en France, délégué permanent auprès de l’Unesco, président du comité d’organisation de la Semaine africaine, a fait un discours révélateur de l’importance d’un tel évènement grandiose à l’Unesco.

Sa présentation était axée sur la place de l’Afrique au cœur du développement économique mondial. Il a souligné que la jeunesse africaine doit s’engager d’avantages pour relever les défis de la croissance.

La présidente du Groupe africain de l’Unesco, Mme Rudo Mabel Chitiga, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Zimbabwe en France, déléguée permanente auprès de l’Unesco, a pris la parole pour inviter la jeunesse africaine à déployer des efforts pour une Afrique unie dans sa diversité.

Pour le mot de la fin, le ministre d’Etat, ministre de l’Economie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts du Gabon, parrain de la Semaine africaine, a remercié les participants et rappelé que le nouvel eldorado est désormais le continent africain et qu’il est important de soutenir l’engagement des jeunes africains à faire de l’Afrique, un continent prometteur.

La Semaine africaine a été marquée aussi par une exposition-bazar à laquelle plusieurs pays africains ont participé avec des stands. Le Mali a fait merveille au cours de cette exposition avec les empruntes artistiques d’une styliste malienne de renommée, Mariétou Dicko, qui a présenté des tissus imprimés bogolan et bazin. Ses créations haut de gamme ont conquis et séduit les participants. Elle a été chaleureusement remerciée par l’ambassadeur Oumar Keita pour avoir honoré le Mali grâce à son savoir-faire artistique.

Au programme de la Semaine africaine, il y avait aussi des conférences-débats auxquelles ont pris part de nombreux chercheurs et des jeunes créateurs d’entreprises venus de plusieurs pays africains pour partager leurs expériences dans le but d’inspirer les générations futures.

Le Mali s’est distingué également grâce au film « Tourbillon à Bamako » qui relate une histoire touchante sur le quotidien des Bamakois. A la fin de la projection, le public conquis a pu féliciter les acteurs étaient présents.

L’évènement culturel africain a pris fin le 24 mai 2017, avec une dégustation de plats africains. Chaque pays a pu présenter son plat typique. Le Mali, comme à l’accoutumée, a proposé du tigadègè, de la sauce gombo, du maffé qui ont fait l’unanimité auprès des participants.

La Semaine africaine édition 2017 fut un succès mémorable, car c’est un évènement rassembleur de toutes les cultures africaines. Ces trois jours nous rappellent qu’au final tous les individus doivent vivre en harmonie les uns avec les autres afin de composer pour la paix, l’amour et l’entente en Afrique et ailleurs.

Rendez-vous est donc pris pour l’année prochaine pour l’édition 2018.

Source : Délégation du Mali à l’Unesco

 

 

 

 

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *