dimanche 24 septembre 2017

Header ad
Header ad

Ségou : LE PARSEP-NM LANCE SES ACTIVITÉS

En 2012, notre pays a connu une grande crise politico-sécuritaire avec comme conséquence un déplacement massif des populations, la destruction des infrastructures sociales et une récession économique sans commune mesure. Depuis 2013, le pays enregistre un retour à la normale, notamment avec la mise en place des institutions et la reprise de la coopération avec les institutions et les partenaires au développement.
Cette tendance a été consolidée par la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali en juin 2015. Pour conforter cet accord l’un des défis à relever est le retour des déplacés et la réinsertion socio-économique des populations affectées par la crise. C’est dans ce cadre que le ministère de la solidarité et de l’action humanitaire à travers le Fonds de solidarité nationale, a initié le Projet d’appui à la réinsertion socio-économique des populations du Nord du Mali (PARSEP-NM).
Le lancement des activités de ce projet s’est déroulé jeudi dernier à Ségou sous la présidence du directeur de cabinet du gouverneur de Ségou, Bayani Ould Mohamed Cissé. On notait également la présence du directeur général du Fonds de solidarité nationale (FSN), Abdoul Karim Sacko et du directeur régional du développement social et de l’économie solidaire, Moussa Alassane Samaké. Dans son discours d’ouverture, le Directeur général du Fonds de solidarité nationale, Abdoul Karim Sacro expliquera que ce projet vise à contribuer à la réinsertion socio-économique durable des populations vulnérables du nord du Mali à travers le renforcement de la paix, la sécurité et la cohésion sociale, l’amélioration de l’égalité des genres et la gouvernance locale, la réinsertion socio-économique des personnes vulnérables des sites du projet et la relance des activités économiques dans les localités ciblées. Abdoul Karim Sacko soulignera que le projet qui a un budget de près de 9 milliards de Fcfa couvrira 7 régions et 27 localités et durera 4 ans. Il s’agit des Régions de Ségou (Barouéli et Tominian), Mopti (Konna et Douentza), Tombouctou (Tombouctou, Diré et Niafunké), Gao (Ansongo), Kidal (Abeibara, Kidal, Tessalit et Tin-Essako), Menaka (Anderamboucane, Inekar et Tidermene) et enfin Taoudénit (Boû Djebeha, Founie Elgar, Araouane et Al Ourche).
Selon toujours Abdoul Karim Sacko, le projet d’appui à la réinsertion socio-économique des populations du Nord du Mali est une composante du paquet d’initiatives du gouvernement pour poursuivre et renforcer les programmes et projets en cours à l’effet d’atténuer les déséquilibres de développement territorial à travers une priorité accordée aux zones les plus défavorisées et aux populations les plus vulnérables. Ensuite il vise à développer des activités spécifiques pour accroître l’offre des services sociaux de base, assurer le relèvement économique local rapide pour une croissance inclusive et recréer la confiance dans la gouvernance dans des zones en situation de post conflit.
Demba COULIBALY
AMAP-Ségou

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *