vendredi 24 mars 2017

Header ad
Header ad
Header ad
Header ad

Secteur pharmaceutique : LE PRECIEUX COUP DE MAIN DE SIAPS

Ce n’est pas encore l’heure du bilan définitif mais les résultats obtenus par le Programme des systèmes pour l’amélioration de l’accès aux produits pharmaceutiques (SIAPS) sont satisfaisants, selon les responsables et acteurs de mise en œuvre du Programme.

Au regard de la collaboration exemplaire avec certains services du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, le Programme qui boucle ses activités en septembre 2017, aurait pu s’inscrire dans une logique de renouvellement. Malheureusement, ce n’est pas le cas et SIAPS est même engagé dans un processus de clôture. Il a donc célébré ses 5 ans d’activités (2011-2016) dans notre pays, le week-end dernier, à l’hôtel Radisson Blu.
La cérémonie était présidée par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Mme Togo Marie Madeleine. On y notait aussi la présence de la directrice du programme santé de l’USAID, Mariama Ciré, du directeur de SIAPS, Francis Aboagye Nyame dit Koffi et nombre d’invités.
Une analyse situationnelle du secteur pharmaceutique a été préalablement effectuée par SIAPS pour constater les insuffisances ou lacunes du secteur. On attendait donc une réaction de ce programme de santé pour qu’il agisse et prenne les choses en main en vue de répondre aux aspirations du secteur, en termes de renforcement de la politique pharmaceutique et d’amélioration des services pharmaceutiques. Ainsi, sur financement de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), le Programme a commencé ses activités en 2011 pour apporter une assistance technique et un appui financier à certaines structures de santé, notamment la Direction de la pharmacie et du médicament (DPM), le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) et la Pharmacie populaire du Mali (PPM) et certains districts sanitaires. Commentant la mise en œuvre du programme, des responsables et les acteurs impliqués ont assuré avoir rarement noté un tel degré de satisfaction avec un projet. En tout cas, tout le monde s’accorde à reconnaître les avancées enregistrées avec SIAPS, ces dernières années, dans le secteur pharmaceutique. Le Programme, sous l’impulsion de Management sciences for health (MSH), s’est attaché au renforcement de la gouvernance pharmaceutique. Sur ce plan, un comité de coordination des activités de la chaîne de médicaments a été mis en place. Il s’est également employé à renforcer les capacités individuelles. A ce niveau, une attention particulière a été portée à la formation des gestionnaires sur des logiciels performants de quantification et de gestion. Il y a eu aussi la mise à disposition d’outils innovants et scientifiquement prouvés, notamment l’outil de suivi de produits santé (OSPSANTE), quantimed, reality check qui ont permis d’améliorer les services pharmaceutiques.
Par ailleurs, SIAPS a aussi déroulé des activités de renforcement institutionnel et d’amélioration des services pharmaceutiques. Ces initiatives et actions d’accompagnement ont apporté un véritable bol d’oxygène aux différentes structures qui ont bénéficié de son assistance technique. Pascal Ky, pharmacien à SIAPS, a commenté un documentaire sur les réalisations et résultats du Programme ainsi que les leçons apprises dans sa mise en œuvre. Il a expliqué que l’harmonisation des outils de gestion a permis une compréhension unique des rôles et responsabilités des acteurs du système d’information et de gestion logistique (SIGL). Le directeur de la DPM, Dr Yaya Coulibaly et son collègue du PNLP, Diakalia Koné, ont témoigné des résultats engrangés par leurs services respectifs avec l’assistance et l’appui financier de SIAPS.
Quant au directeur de SIAPS, il a expliqué que le but du projet est de garantir la disponibilité des produits pharmaceutiques de qualité et services pharmaceutiques efficaces pour obtenir les résultats escomptés, dans le domaine de la santé. Francis Aboagye Nyame dit Koffi s’est longuement appesanti sur les améliorations apportées par son organisation au système pharmaceutique malien.
L’USAID apporte énormément de subventions aux projets et programmes de santé dans notre pays. Elle accompagne les multiples efforts des pouvoirs publics dans l’amélioration de la santé de nos compatriotes. Mariama Ciré a relevé qu’à travers la mise en œuvre de SIAPS, le gouvernement américain a voulu renforcer les efforts de notre pays, visant à améliorer la disponibilité des médicaments de qualité dans les formations sanitaires, au niveau des magasins des districts sanitaires et de la PPM. « Ce Programme, d’un montant de 14,6 millions de dollars américains, soit un peu plus 9 milliards de Fcfa, a été conçu pour améliorer la gouvernance pharmaceutique, la disponibilité et l’utilisation de l’information logistique pour la prise de décision, entre autres », a souligné la directrice du Programme santé de l’USAID. En outre, elle a assuré que l’appui du gouvernement américain au secteur pharmaceutique va se poursuivre.Pour le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, c’est l’occasion de partager les résultats satisfaisants du Programme et de féliciter les différents acteurs de sa mise en œuvre. Marie Madeleine Togo a indiqué que notre pays bénéficie de l’assistance des partenaires pour la mise en œuvre de politiques et programmes de santé. « Grâce à ces efforts et ceux du pays, nous avons connu une baisse de la mortalité infantile. Nous sommes, certes, loin de certains objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) qui intègrent désormais les Objectifs de développement durables (ODD), mais nous sommes sur la bonne voie », a expliqué le ministre en charge de la Santé. Enfin, Mme le ministre a réitéré son engagement de renforcer les acquis, en termes de disponibilité et de distribution des médicaments pour soulager les populations.
B. DOUMBIA

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *