jeudi 14 décembre 2017

Header ad
Header ad

Rencontre entre le président Keita et les Maliens de New York : DES FELICITATIONS ET DES DOLEANCES

Les participants ont salué le leadership affirmé du président Ibrahim boubacar Kéita

La communauté malienne de New York et de New Jersey était heureuse de recevoir, mercredi dernier, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, qui participait à la 72è session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies. Un moment fort de convivialité au cours duquel le chef de l’Etat a noté avec satisfaction sa participation aux travaux de cette session de l’ONU pendant laquelle il y a eu une réunion ministérielle sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger et une réunion de haut niveau sur le G5 Sahel auquel ont participé plusieurs autres chefs d’Etat, notamment le chef d’Etat de la France, Emmanuel Macron, celui de la Guinée, Alpha Condé en sa qualité de président en exercice de l’Union africaine (UA).

A l’issue de la rencontre sur le G5 Sahel, les participants ont salué le leadership affirmé du président Ibrahim Boubacar Kéita pour l’engagement avec lequel il conduit, de façon remarquable, la présidence du G5 Sahel. Ils ont, en outre, reconnu que le G5 Sahel constitue un rempart face aux risques d’expansion du terrorisme, de la radicalisation et de la criminalité transnationale organisée, vers le reste du monde, particulièrement l’Europe. D’où la nécessité pour la Communauté internationale de soutenir ferment la Force conjointe du G5 Sahel. En outre, les chefs d’Etat ont réitéré la demande pour l’adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies d’une résolution dotant cette force d’un mandat sous le chapitre VII de la Charte. Ils ont également validé le budget de la Force conjointe du G5 Sahel à 423 660 656 millions d’euros.

Le président Keita a saisi l’occasion pour rappeler que la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nécessite des reformes politiques conduisant à la révision constitutionnelle. Il a précisé que le projet qu’il a initié à cet effet, a été différé et non abandonné car notre pays doit avoir une Cour des comptes pour répondre aux exigences de l’UEMOA et doit passer de la décentralisation à la régionalisation comme le préconise l’accord de paix. Dans le cadre de la lutte contre l’insécurité, le chef de l’Etat a annoncé une nouvelle qui a réjoui toute la salle : l’acquisition par notre pays de deux hélicoptères de combat et de deux avions de transport de troupe. Il a aussi noté qu’en manière de relance économique, les indicateurs sont presqu’au vert. Comme en témoigne le classement du Mali comme troisième puissance économique au sein de l’espace UEMOA, après la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

Après avoir salué le leadership du président Keita et sa brillante déclaration à la tribune des Nations unies, l’ambassadeur du Mali auprès des Nations unies, Issa Konfourou, a rappelé qu’il y a plus de 10.000 Maliens à New York et New York et qui excellent dans toutes les activités économiques des Etats-Unis. Il y a aussi un lot important d’étudiants dont la plupart sont dans les filières scientifiques. Par ailleurs, Issa Konfourou a souhaité la rénovation du bâtiment de la chancellerie et la résidence de l’ambassadeur, des propriétés que notre pays a acquises dès les premières heures de l’indépendance. Il a aussi souhaité que l’augmentation des ressources allouées à la Mission permanente compte tenu de la cherté de la vie à New York.

Le président du Haut conseil des Maliens de New York, Mamadou Kéita, a salué les efforts du président de la République en faveur de la paix dans notre pays et dans tout le Sahel avant de lui soumettre certaines doléances, notamment l’augmentation du quota des logements sociaux réservé aux Maliens de l’extérieur et le problème de passeport et de la carte NINA qui fait l’objet de tension permanente entre la chancellerie et la diaspora.

En réponse, le chef de l’Etat a, d’abord, salué le bon comportement des Maliens aux Etats-Unis avant de leur demander de continuer sur cette lancée. Ibrahim Boubacar Kéita a promis de saisir le gouvernement pour que le nombre de logements attribué à la diaspora puisse connaître une augmentation. Par rapport à la rénovation de la chancellerie et de la résidence de l’ambassadeur à New York, le chef de l’Etat a déclaré avoir entamé les démarches pour que ce projet puisse se réaliser le plus rapidement possible.

Envoyés spéciaux

M . KEITA

A . SISSOKO

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *