mardi 12 décembre 2017

Header ad
Header ad

Rencontre d’Atlantic Council : LE PRESIDENT KEITA EXPOSE LES ATOUTS DU MALI

Plusieurs personnalités et hommes d’affaires américains ont pris part à la rencontre

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a participé, hier à New York, à une importante rencontre sur les enjeux et les défis pour le développement économique du Mali.
Organisée par Atlantic Council, cette activité de relations publiques a vu la participation de plusieurs personnalités et hommes d’affaires américains. Le chef de l’Etat était accompagné du ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé et du secrétaire général adjoint de la présidence, Moustapha Ben Barka.
Après avoir remercié les participants pour avoir fait le déplacement, le président de la République a, d’abord, fait la présentation du Mali, un pays situé au cœur de l’Afrique de l’ouest, un pays de tradition historique et de savoir qui a toujours été en contact avec le monde entier. En témoigne la célèbre université de Tombouctou qui accueillait des savants venant des quatre coins du monde.
Le président Kéita a aussi rappelé que le Mali est un pays de tradition d’or. En effet, le cartographe juif majorquin, Abraham Cresques, l’auteur de l’Atlas catalan, a écrit que sous le règne de l’empereur Kankou Moussa, au 14è siècle, l’or coulait au Mali comme un fleuve.
Le président Ibrahim Boubacar a expliqué que quand il arrivait au pouvoir en 2013, l’Etat était très affaibli du fait de la crise qui a éclaté en 2012, une crise caractérisée par l’occupation des régions du nord par des obscurantistes, des hommes sans foi ni loi. « Nous avons trouvé une situation économique, politique et sécuritaire très déplorable. Tout était à refaire », a-t-il dit, ajoutant qu’il y a une mobilisation de la communauté internationale au chevet du Mali. A ce propos, le chef de l’Etat a rappelé que l’intervention militaire de la France, le 11 janvier 2013, a permis d’empêcher les terroristes de progresser vers Bamako, la capitale du Mali.
Ibrahim Boubacar Kéita a aussi indiqué qu’avec le concours de nos partenaires, le Mali est en train de redresser son économie à travers le développement de l’agriculture, des infrastructures énergétiques et routières.
Il a aussi souligné que la paix est aujourd’hui en marche au Mali après la signature d’un accord de paix entre le gouvernement et les groupes armés en mai et juin 2015.
Notre pays est en train également de faire des efforts en matière de sécurité à travers la formation et l’équipement des forces de sécurité et de défense, a-t-il soutenu.
Le président Kéita a également parlé de la création du G5 Sahel. Il s’agit de 5 pays (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina et Tchad) qui ont décidé d’unir leurs forces pour faire face à l’insécurité et pour assurer le développement dans la zone Sahel.
Le chef de l’Etat a axé la dernière partie de son intervention sur les atouts économiques du Mali et les opportunités qu’il offre aux potentiels investisseurs. Il a, par ailleurs, noté que notre pays a, aujourd’hui, un taux de croissance atteignant 6%. Par ailleurs, le FMI a récemment attribué une bonne note au Mali pour avoir mobilisé les recettes fiscales malgré un contexte sécuritaire difficile.
Enfin, le président Keita a parlé du « Forum invest in Mali » prévu en décembre prochain. Il a invité tous les amis du Mali à venir à ce forum qui a pour but de relancer l’investissement dans notre pays.
Quelques minutes après, Ibrahim Boubacar Kéita a coprésidé avec le secrétaire général des Nations unies l’ouverture de la réunion ministérielle sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger.
Avant de regagner Bamako, il a rencontré les représentants de la communauté malienne de New York et New Jersey. Nous y reviendrons dans notre prochaine parution.

Envoyés spéciaux
Madiba KEITA
Alou SISSOKO

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *