mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Relance des activités pastorales dans le Nord du Mali : LA FAO ET LA BELGIQUE APPORTENT UN APPUI DE TAILLE

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Appui au renforcement de la résilience des populations affectées par les crises à travers la relance des activités pastorales dans les Régions du Nord du Mali», l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a remis, hier, 6 motos de type DT, 30 congélateurs solaires et 50 glacières de 50 litres au ministère de l’Elevage et de la Pêche.
Ces équipements et matériels sont destinés aux directions régionales des services vétérinaires de Mopti, Tombouctou, Gao et Ménaka, et à la direction régionale des productions et industries animale de Ménaka.
La cérémonie de remise symbolique organisée dans les locaux de la direction nationale des productions et industries animales, était présidée par Mme Ly Taher Dravé, ministre de l’Elevage et de la Pêche. Fatouma Seïd, représentante de la FAO et Myriam Bacquelaine, chef de la mission diplomatique de la Belgique au Mali et chef de la coopération, y étaient présentes.
Du fait de la situation de conflit armé, les ménages ruraux des Régions du Nord du Mali ont perdu une bonne partie de leur cheptel. Aussi, ils (ménages) ne disposent plus de services minimums pour les animaux (soins sanitaires, vaccination, suivi zootechnique…). Cet appui vient donc à point nommé.
Les équipements offerts devront, en effet, permettre de renforcer durablement les capacités techniques des services de l’Elevage et de la Pêche, notamment en permettant de maintenir la chaîne de froid lors des campagnes de vaccination et en facilitant la mobilité des agents dans l’optique de relancer les activités pastorales dans leurs zones respectives d’intervention.
«A travers la Belgique, nous remettons ces équipements aux directions régionales des services vétérinaires de Mopti, Tombouctou, Gao et Ménaka, et à la direction des industries et productions animales de Ménaka du ministère de l’Elevage et de la Pêche», a déclaré la Représentante de la FAO, Fatouma Seïd.
Aujourd’hui, a-t-elle soutenu, la stabilisation de ces Régions en vue de réduire la vulnérabilité des populations face aux effets des crises, passe par la restauration des capacités techniques de l’Etat. Fatoumata Seïd a salué la Belgique pour ce geste noble en direction des populations maliennes qui ont tant souffert de la crise. Ce pays, faut-il le rappeler, entretient avec le Mali, depuis plus de cinquante ans, d’excellentes relations diplomatiques basées sur une confiance mutuelle. Il ne pouvait donc pas rester indifférent aux difficultés que connaissaient actuellement les populations du nord, dont certaines avaient «fui leurs localités, abandonnant ainsi leurs moyens de survie».
A juste titre, le projet «appui au renforcement de la résilience des populations affectées par les crises à travers la relance des activités pastorales dans les régions du nord» cible les réfugiés et déplacés internes de retour, selon le chef de la mission diplomatique du Royaume de Belgique, Dr Myriam Bacquelaine.
La diplomate est persuadée que «les secteurs pastoral et agro-pastoral sont d’une importance capitale en Afrique de l’ouest et constituent de véritables banques paysannes capables d’assurer la survie de ménages et de familles entières». Elle a précisé que ledit projet est financé par la Belgique à hauteur de 2 millions d’euros, soit un peu près de 1,200 milliard Fcfa et mis en œuvre par la FAO pour une durée de deux ans.
Au nom du gouvernement et des bénéficiaires directs et indirects de ce projet, le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Ly Taher Dravé, a remercié le Royaume de la Belgique. Avec ces équipements, dit-elle, les différentes directions seront équipées pour la mobilité des agents vaccinateurs et le maintien de la chaîne de froid, et ainsi optimiser leurs interventions lors des campagnes de vaccination. «Ces actions seront bénéfiques aux éleveurs et permettront à améliorer le service de l’Etat à leur endroit, contribuant ainsi au renforcement de leur résilience», selon le ministre qui a promis une utilisation judicieuse et efficiente des matériels et équipements offerts à ses services techniques. La remise symbolique des clés des motos au ministre par le chef de la mission diplomatique de la Belgique, a mis fin à la cérémonie.

Issa DEMBÉLÉ

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *