mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Région de Gao : La MINUSMA œuvre pour l’amélioration des conditions de vie des femmes de Bourem

Le mercredi 27 septembre 2017, une forte délégation de la MINUSMA s’est rendue dans le Cercle de Bourem (à 95 km au Nord-Ouest de la ville de Gao) pour une visite de suivi-évaluation de ses différents projets à impact rapide, dont la Réhabilitation et la clôture de la Medersa de Bourem (51.881.955 F CFA) et la réduction de violence communautaire (50.409.000 F CFA).
«La population du Cercle de Bourem s’est réjouie de l’appui de la MINUSMA à l’aménagement de son périmètre maraîcher de 5 hectares» a déclaré Mme Bintou Guitteye, présidente locale de la Coordination des Associations et ONG féminines du Mali (CAFO), qui a reçu la délégation de la Mission onusienne en visite de suivi-évaluation du projet de réduction des violences communautaires sur place.
La réalisation de ce projet a des bénéfices multiples pour les communautés cibles de Bourem, particulièrement les femmes et les jeunes qui sont les plus nombreux utilisateurs du périmètre maraîcher et qui côtoient au quotidien les combattants armés attendant le processus de cantonnement.
Au cours de cette visite, la délégation onusienne a pris note de l’état d’avancement du projet de réduction des violences communautaires exécuté par le Groupe de Recherche, d’Etude, de Formation, Femmes, Actions (GREFFA), notamment en ce qui concerne le parcellement, la mise à disposition de matériaux de construction, des bassins de retenue d’eau, le piquetage, la clôture en grillage, le creusement de puits, entre autres…
La durée dudit projet est de six mois. Elle a aussi visité le projet à impact rapide intitulé Réhabilitation et clôture de la Medersa dont la durée est de 60 jours.
Cette visite sur le terrain fut suivie peu après par une rencontre au niveau de la Maire de Bourem ; rencontre à laquelle ont pris part M. Sidi El Moctar Touré, maire de la commune de Bamba, M. Idhoual Ag Infa, maire adjoint de Temera, ainsi que plusieurs bénéficiaires dudit projet.  Les notables de Bourem, Bamba, Ha, Tondibi et Temera ainsi que les représentants des groupes armés (CMFPR 1 et CMFPR 2) y étaient aussi présents.
Une occasion pour la Section RSS-DDR de faire un exposé sur ses activités, y compris les projets de réduction des violences communautaires.
Le Bureau de l’Information Publique (PIO) a aussi informé les participants de la nouvelle résolution 2364 (2017) et de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Bureau de
la Communication et de l’information
publique

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *