lundi 23 octobre 2017

Header ad
Header ad

RD Congo : le clan Kabila sous le coup de nouvelles accusations

Alors que la crise économique et politique en RDC continue de s’aggraver, un rapport du groupe d’étude sur le Congo et du Pulitzer Center présente les détails de la fortune du clan Kabila. Ces révélations font suite à l’enquête de l’agence Bloomberg sur Zoé Kabila. Bilan.  En 16 ans, le clan Kabila est devenu milliardaire en dollars. L’enquête du groupe d’étude sur le Congo (GEC) et du Pulitzer Center, publiée juste après celle de l’agence Bloomberg, présente un empire en RDC. Un empire économique bâti par le clan Kabila. D’après la plus récente enquête, 13 membres de la famille Kabila et deux très proches associés du clan auraient la mainmise sur au moins 80 sociétés dans des secteurs variés. Les données complètes ont été recueillies pendant 20 mois dans des documents, publics et confidentiels. L’objectif était de décortiquer le business de Joseph Kabila et de son premier cercle. Selon le GEC, l’histoire commence en 1997. Kabila père rentre au Congo après son exil en Tanzanie et, à la tête d’une rébellion, chasse Mobutu du pouvoir. Son fils lui succède en 2001 et aurait placé sa famille au cœur des secteurs économiques stratégiques de la RDC : télécommunications, mines, immobilier et agriculture, hôtellerie, aérien… La liste ne se prétend pas exhaustive. Mais en 16 ans, au moins 80 sociétés et entreprises, basées au Congo ou à l’étranger, brassant des centaines de millions de dollars, auraient été créées par le clan Kabila.

Toujours selon l’enquête du GEC, par le biais d’une entreprise au nom de ses deux enfants, Joseph Kabila possèderait plus de 71 000 hectares de terres agricoles soit près de 10 fois la surface de l’île de Manhattan. Sa famille serait aussi en possession d’une mine de diamants de plus de 720 kilomètres carrés, située le long de la frontière avec l’Angola. Le clan bénéficierait aussi de contrats avec des partenaires extérieurs comme la Banque mondiale, l’Office de la propriété intellectuelle du Canada ou encore avec l’ONU.

AFP

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *