dimanche 19 février 2017

Header ad
Header ad
Header ad

Que sont-ils devenus ? : DRAMANE TRAORé «FARAS» BIENTÔT EN EUROPE POUR LA PROMOTION DE SES FILETS DE TIR

En mars, l’ancien international se rendra en France, en Espagne et en Allemagne et devrait signer des accords de partenariat avec quelques grands clubs d’Europe dont le PSG, le Réal Madrid et le Bayern Munich

C’est le début d’un partenariat qui pourrait tout changer dans la vie de l’ancien international des Aigles, Dramane Traoré «Faras». Dans quelques semaines (en mars pour être précis), le promoteur du centre de formation de football, «Kadi-star» se rendra, en effet, en France, en Espagne et en Allemagne pour une visite de travail qui devrait être sanctionnée par la signature d’accords de partenariat avec le PSG, le Réal Madrid et le Bayern Munich. De quoi s’agit-il exactement ?
«J’ai été invité en France, en Espagne et en Allemagne par certains anciens joueurs du Mali qui résident dans ces pays.  Ils m’ont conseillé de venir en Europe pour présenter les filets de tir que je fabrique depuis plusieurs années. Ce sont eux qui ont choisi les trois clubs que je visiterai pendant mon séjour en Europe.
Chacun des trois clubs recevra des filets de tir destinés à leur centre de formation», explique Dramane Traoré «Faras» qui fabrique lui-même lesdits équipements. «Les filets de tir sont indispensables pour les centres de formation, ils favorisent les jeux réduits et en même temps permettent aux enfants de devenir des spécialistes de coups francs dès le bas âge. C’est moi même qui ai invité ce matériel», précise l’ancien attaquant du Stade malien et des Aigles.
En Europe, les clubs disposent de beaucoup d’équipements pour leur centre de formation, admet volontiers le promoteur de Kadi-star mais, malgré tout Faras se dit sûr que ses filets de tir vont plaire à trois clubs choisis par ses amis pour faire la promotion du produit. «Je suis sûr que le PSG, le Réal Madrid et le Bayern Munich vont aimer les filets made in Mali.
Mon objectif est de faire la promotion de ce matériel en Europe et dans le reste du monde à travers les trois grands clubs. C’est une belle opportunité qui m’est offerte aujourd’hui de faire découvrir les filets de tir et de nouer des partenariats», insistera l’ancien international qui a déjà adressé une lettre aux instances sportives (la fédération et la ligue de football, ndlr) et au ministère des Sports pour les informer de son projet.
«J’ai écrit à la fédération, à la ligue et au ministère des Sports pour les informer du projet et en même temps, demander leur soutien financier. Ce sera compliqué pour Kadi-star de financer seul ce voyage qui me conduira dans trois pays. Nous avons besoin de l’aide de tout le monde, à commencer par les instances et les autorités sportives», confiera l’ancien international.
Considéré comme l’un des joueurs les plus doués de sa génération, Dramane Traoré «Faras» a commencé sa carrière au Stade malien de Sikasso, avant de rejoindre le Stade malien de Bamako puis le Stade d’Abidjan où il fut partenaire de l’ancien sélectionneur national des Aigles, feu Stephen Keshi. Sélectionné plusieurs fois en Equipe nationale, il a été contraint de mettre prématurément fin à sa carrière à cause des blessures à répétition. En 2009, Faras crée le Centre Kadi-star et se met au service des tout petits. En septembre dernier, le centre a soufflé sa 8è bougie en organisant un grand tournoi réservé aux pupilles et aux poussins.
Le tournoi qui avait pour thème : sport et étude, un tremplin pour les jeunes sportifs, a permis au public sportif du district de Bamako de découvrir les jeunes pensionnaires de Kadi-star, mais aussi les équipements sportifs inventés par l’ancien international dont les filets de tir. L’une des spécificités du centre de Faras, c’est le fait que tous les pensionnaires sont des scolaires. L’inscription au centre est subordonnée à la présentation d’un certificat de fréquentation scolaire et l’ancien international et ses collaborateurs se rendent régulièrement dans les écoles pour s’enquérir de la situation des mômes qui fréquentent le centre.
“Pour moi, le football de catégorie d’âge et les études sont inséparables. Tous les pensionnaires de Kadi star sont des scolaires, pour prétendre à notre centre il faut obligatoirement présenter un certificat de fréquentation scolaire”, a confié Faras lors de la cérémonie de lancement du tournoi qu’il avait organisé en septembre.
Une vingtaine d’équipes issues de la ligue de football du district et de la ville de Kati ont participé à la compétition dont le bouquet final s’est déroulé le 22 septembre, date anniversaire de l’accession du Mali à la souveraineté internationale. Situé sur la Rive droite trouve à Banankabougou, le site d’entraînement de Kadi-star a été baptisé terrain Cosmos et juste à côté, se trouve le petit bureau de Faras. Quand il n’est pas sur le terrain avec les enfants, c’est là que se réfugie l’ancien international pour travailler entre des ballons stockés par là, des plots et des filets éparpillés par ci et des photos suspendues au mur. “Feu Stephen Keshi nous a rendu visite une fois pendant son séjour au Mali. Quand il a vu notre photo avec le Stade d’Abidjan, il  était très ému. Il m’a supplié de lui donner la photo et il est parti avec”, se souvient Faras dont le centre compte aujourd’hui 280 pensionnaires, toutes catégories confondues.

S. B. TOUNKARA

LUIS ENRIQUE SUR DEPART ?

Peu de témoins étaient présents, mais certains ont rapportés que le technicien espagnol a dû être séparé du journaliste suite à cette entrevue, Luis Enrique jugeant les questions trop dures. Les tensions étaient vives au Parc des Princes après l’humiliation subie par le Barça contre le PSG (4-0).
L’ancien coach de la Roma arrive en fin de contrat à l’issue de la saison et il a pour le moment mis de côté les discussions concernant sa prolongation. S’il semblait déjà probable que Luis Enrique décide de quitter la Catalogne après trois saisons sur le banc du Barça, les chances sont encore plus mince qu’avant après ce lourd revers contre le club parisien en Ligue des champions.
Le Barça était complètement perdu sur le terrain du PSG. Les Catalans semblaient ne pas avoir de plan et encore moins capable d’obtenir un résultat positif tant le champion de France en titre était supérieur dans absolument tous les aspects. Lionel Messi a progressivement disparu et le Barça a été totalement dépassé. La seule solution semblait provenir de Neymar, mais le Brésilien était beaucoup trop isolé. Luis Enrique avait décidé de mettre Ivan Rakitic sur le banc, et cela a été une des raisons du fiasco barcelonais. Si le Croate n’était pas à son meilleur niveau, son remplaçant André Gomes a connu une soirée très difficile et a quitté le terrain visiblement déçu par sa performance. Malgré les signatures de Gomes, Lucas Digne et Paco Alcacer, le Barça ne semblait pas avoir la solution sur son banc mais la principale raison est surtout le manque de modèle clair de la part de Luis Enrique.
La saison dernière, l’entraîneur espagnol se plaignait du manque de profondeur de son effectif mais au début de l’exercice en cours, il s’était réjoui de l’équipe mise à disposition : « à priori, c’est la meilleure équipe que je n’ai jamais eu ». La MSN, contrairement aux autres joueurs, n’a pas été soumise à la rotation, et le seul plan était de leur envoyé le ballon en espérant un miracle. Traditionnellement, ce club a toujours eu besoin de bien jouer pour gagner ses matches. Mais à Paris, le Barça n’a pas joué du tout et l’avenir de leur entraîneur est maintenant très compromis. Aucun des joueurs n’a parlé de Luis Enrique en zone mixte après le match, alors qu’il n’a donné aucune explication sur sa tactique lors de sa conférence de presse après cette débâcle. Sa situation semble plus fragile que jamais.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *