mercredi 22 novembre 2017

Header ad
Header ad

Promotion de la culture : KOLONDIÉBA A VIBRÉ AU RYTHME DU M’BOLON

Premier du genre, le festival international du « M’bolon », s’est déroulé du 19 au 21 mai derniers à Kolondièba dans la Région de Sikasso. Organisé par le club des amis de Sidiki N’Fa Konaté, l’évènement culturel a enregistré la présence du représentant du ministre de la Culture, Adama Niang, du président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola. Le président du festival du M’bolon, Sidiki N’Fa Konaté, la marraine du festival Mme Diawara Mariam Kondé et les autorités locales administratives et politiques et chefs coutumiers y ont aussi participé .Le M’bolon est un instrument de musique rythmique à trois cordes de la famille du « Donso N’goni ». Symbole de bravoure, de l’effort et de la dignité dans les épreuves, cet instrument en voie de disparition sert à encourager et stimuler les cultivateurs aux champs. Ce festival a été initié pour la promotion de cet instrument artistique et exposer les potentialités touristiques du cercle de Kolondièba. Selon Sidiki N’Fa Konaté, ce festival est un lieu de rencontre, de partage d’informations, d’échanges et de formation. L’occasion était opportune pour le directeur de l’ORTM de saluer le courage, la volonté et l’engagement des jeunes du cercle d’avoir créé le club d’amis à son nom. Au-delà de l’aspect culturel et artistique, il estime que le festival du M’Bolon a des retombées pour le petit commerce, l’emploi des jeunes, les transports, la restauration. C’est aussi une excellente opportunité de faire découvrir Kolondièba par le reste du Mali voire le monde a renchéri le président du festival. L’initiative a été saluée par le département de la Culture. Adama Niang a exprimé toute sa gratitude pour la marque de confiance placée en sa personne, en l’invitant à cette 1ere édition du festival du M’bolon de Kolondièba. Il a déclaré que ce festival s’inscrit dans le cadre de la valorisation et de la promotion de notre riche patrimoine, en droite ligne de la politique culturelle adoptée par notre pays. Pour le représentant du ministre de la Culture l’initiative se veut un rassemblement de toutes les ethnies et communautés mais aussi un évènement qui cultive la paix, la cohésion sociale, le développement social, économique et culturel de la contrée. Le maire de Kolondièba, El Habib Mariko, après avoir remercié les organisateurs a affirmé qu’au-delà de l’aspect distractif, ce festival est source de retrouvailles et de communion. Par ailleurs, il a invité les ressortissants de Kolondièba à une synergie d’action et à plus d’engagement pour que ce festival soit une tradition et fasse échos à l’échelle internationale. Pendant trois jours, les festivaliers ont eu échangé sur des thèmes importants, notamment « le rôle de nos élus et autorités locales dans la sauvegarde de l’environnement », « la protection de l’environnement », « la régionalisation » et « l’aménagement du territoire et la gestion urbaine ». Plusieurs artistes maliens de grande renommée ont tenu en haleine le public tout au long du festival. Parmi ces stars, il y avait Nahawa Doumbia, Sali Sidibé, Mamou Sidibé et Iba One. Dans la catégorie des spécialistes du M’bolon, on notait la présence de Seydou Koné dit Seydou M’Bolon, Diakaridia Koné, Kalankan Lasso, le groupe peul de Kolondièba et beaucoup d’autres instrumentalistes. A la fin du festival, des attestations de reconnaissance ont été remises à certains artistes traditionnels qui ont mis en valeur le M’bolon. D’autres attestations de participation ont été aussi décernées à des organes de presse et à certaines personnalités qui ont honoré de leur présence ce festival. La clôture de la première édition a également marqué le lancement de la deuxième édition par le préfet du cercle de Kolondièba, Issoufou Théra. Ce responsable a affirmé que son cercle est riche en patrimoine culturel mais était resté, jusque-là, à l’ombre. Pour lui, c’est grâce à ce festival que beaucoup de personnes ont découvert le M’bolon et autres instruments de musique et danses du terroir.

Anne Marie KÉITA

Articles connexes

(1) Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *