jeudi 17 août 2017

Header ad
Header ad

Projet de réinsertion socio-économique au Nord et au Centre : DES INFRASTRUCTURES SOCIO-SANITAIRES POUR 9 COMMUNES

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, assurant l’intérim de son collègue de la Solidarité et de l’Action humanitaire, a présidé, vendredi, au ministère de la Solidarité, le lancement officiel des activités du Projet de réinsertion socio-économique après le conflit dans les régions septentrionales et du centre du pays.
La cérémonie a enregistré la présence du secrétaire général du Croissant Rouge des Emirats arabes unis, Saeed Al-Mazroui.
Le projet de réinsertion socio-économique des régions post-conflits du nord et du centre du Mali est le fruit du partenariat entre le Croissant rouge des Emirats arabes unis et le consortium « Croix rouge du Mali et ONG Al Farouk ». Le ministre Sow a expliqué que ce projet, d’une valeur de sept cent millions de Fcfa participe du paquet d’initiatives du gouvernement et des partenaires dans le domaine du développement durable, notamment dans les régions fortement impactées par la crise.
Le projet agira à travers la réalisation de nombreuses infrastructures socio-sanitaires de base, sous forme de kits composés, chacun d’une adduction d’eau sommaire, d’une école, d’un centre de santé, d’un lieu de culte et d’activités génératrices de revenus pour les femmes. Il s’attachera à la promotion et au développement des capacités de relèvement des populations concernées à faire face aux désastres de la crise humanitaire due aux conflits récurrents de ces dernières années, dans ces différentes régions du pays. Le projet touchera 9 communes des régions septentrionales mais aussi de Mopti et Ségou, identifiées par la Croix-rouge et l’ONG Al Farouk, en partenariat avec les services techniques du ministère en charge de la Solidarité.
Pour Samba Ousmane Sow, ce projet important à plus d’un titre, vient à point nommé surtout après la crise multidimensionnelle que notre pays a connue en 2012. Il facilitera la réinsertion des déplacés internes et des rapatriés et contribuera à l’amélioration durable de la situation sécuritaire, sanitaire et nutritionnelle. Il entend aussi stimuler la croissance économique durable, facteur indispensable de réussite de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger.
A ce propos, le ministre a exhorté les services techniques nationaux à accompagner activement ce projet phare. Au nom du président de la République et de son gouvernement, il a exprimé sa gratitude aux plus hautes autorités des Emirats arabes unis « pour tous les efforts inlassables qu’elles déploient afin de maintenir l’exemplarité des relations séculaires d’amitié et de coopération entre nos deux pays qui s’enrichissent au fil des années ». Par ailleurs, le ministre Sow a remercié la Croix Rouge malienne, ses partenaires et d’autres acteurs humanitaires comme l’ONG Al Farouk pour leur soutien de qualité.
Le porte-parole des bénéficiaires, par ailleurs vice-président du Haut conseil des collectivités, Elhadj Gamni IGasten, a exprimé sa gratitude au ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire, au Croissant Rouge des Emirats arabes unis, à la Croix Rouge malienne et l’ONG Al Farouk pour leur soutien et accompagnement des populations vulnérables des Régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal. Elhadj Gamni IGasten a aussi rappelé les actions déjà réalisées en faveur des populations réfugiées et déplacées avant de plaider pour la facilitation du retour et l’accompagnement des populations déplacées et refugiées.
Le président de la Croix Rouge malienne, Dr Abdourahamane Cissé, a lancé un appel à toutes les parties en conflit à honorer leurs obligations, en vertu du droit international humanitaire, en respectant et protégeant les convois d’aide et les travailleurs humanitaires.

Aminata D. SISSOKO

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *