mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Projet d’appui à la décentralisation : LE ROYAUME DU DANEMARK APPORTE UNE CONTRIBUTION DE TAILLE

La première session ordinaire du Comité de pilotage du Projet d’appui à la décentralisation (CP-PAD) s’est tenue hier dans la salle de conférence du département du ministère de la Décentralisation et de la Fiscalité locale. Le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, Alhassane Hamed Ag Moussa a présidé la cérémonie d’ouverture de cette session en présence notamment de l’ambassadrice du royaume du Danemark, Mme Winnie Estrup Petersen et de plusieurs acteurs impliqués dans le secteur de la décentralisation et de la déconcentration.
Financée par le royaume du Danemark à hauteur de 227 millions de couronnes danoises, soit 8,486 milliards Fcfa, dont 52.212.300 Fcfa sont destinés au renforcement des capacités du ministère de la Décentralisation et de la Fiscalité locale pour le pilotage et la coordination, 354 millions Fcfa pour le suivi et l’évaluation de la performance des collectivités territoriales et des projets financés par le Fonds national d’appui aux collectivités territoriales (FNACT) et 7,610 milliards Fcfa pour les collectivités territoriales dans le cadre de l’appui au financement des projets par le FNACT. Selon le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, cette réunion vise à soutenir le Mali dans sa politique de décentralisation, à réduire la pauvreté et à instaurer la bonne gouvernance dans le pays. En effet, elle permettra d’examiner les aspects importants relatifs au Projet d’appui à la décentralisation et analyser le plan opérationnel du projet d’appui à la décentralisation.
La session se situe dans le cadre de l’application de la convention spécifique signée entre le royaume du Danemark et le Mali pour une durée de 72 mois. L’élaboration du projet d’appui à la décentralisation (PAD) est la traduction concrète de l’objectif de cette coopération bilatérale. Il vise à soutenir le Mali dans sa politique de décentralisation et de croissance économique en vue de la réduction de la pauvreté et de la gouvernance inclusive.
«Cette première session vise à améliorer la gouvernance démocratique et inclusive par le renforcement de la participation citoyenne et la prestation de services au niveau local», a indiqué Alhassane Hamed Ag Moussa. Il a précisé que l’accompagnement du royaume du Danemark constitue une réponse appropriée à l’intégration systématique de la décentralisation et de la déconcentration pour conforter la stratégie de mise en œuvre du document cadre de politique de décentralisation.
Le chef du département s’est réjoui du fait que la tenue de cette première session ordinaire du Comité de pilotage marque le démarrage officiel du projet d’appui à la décentralisation. La présente session, a souligné Alhassane Hamed Ag Moussa, offre l’opportunité d’examiner les aspects importants relatifs au projet d’appui à la décentralisation et du plan opérationnel novembre 2017-mars 2018 du projet. Il a également noté que l’exercice requiert l’appui des partenaires techniques et financiers extérieurs, mais exige surtout d’importants efforts internes de la part des services décentralisés et déconcentrés de l’Etat, si nous voulons rendre effective la décentralisation. Il a exhorté les acteurs à beaucoup d’attention, de compréhension, mais surtout de responsabilité pour une bonne utilisation des ressources publiques mises à leur disposition pour financer les activités respectives et faciliter la sortie des populations et des collectivités du cycle infernal de la pauvreté.
Il a enfin, invité les directeurs centraux de son département et les élus à veiller à la satisfaction de tous les indicateurs comme l’exige la convention spécifique du Projet d’appui à la décentralisation. Il a remercié et réitéré la reconnaissance et la profonde gratitude de son département au royaume du Danemark pour tous les efforts financiers et techniques consentis pour le développement du Mali en général et du secteur de la décentralisation en particulier.
De son côté, l’ambassadrice du Danemark Mme Winnie Estrup Petersen a souligné que «la décentralisation qui est d’une grande importance permet de renforcer les capacités des acteurs et de promouvoir le développement local. Elle joue un rôle capital dans la mise en œuvre de l’accord de paix. J’exhorte tous les acteurs impliqués dans le processus de décentralisation à se mettre au travail pour avoir de très bons résultats», a-t-elle souhaité.

Badara Aliou
COULIBALY

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *