mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Programme de suivi de la biosécurité : LE JAPON APPUIE LE CNASA

Ces motos et divers équipements font partie du financement partiel accordé au CNASA

Le Centre national d’appui à la santé animale (CNASA) a bénéficié d’une aide du Japon dans le cadre du Fonds de contrepartie de l’aide aux agriculteurs défavorisés (KR II). Ce Fonds va servir à la mise en œuvre du programme de suivi de l’état des lieux de la biosécurité dans les élevages périurbains de certaines régions. Le lancement des activités de ce programme de biosécurité, suivi d’un atelier de formation des enquêteurs du programme, a été présidé jeudi dernier dans les locaux du CNASA, par le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Ly Taher Dravé, en présence du représentant de l’ambassade du Japon, Shota Yamasaki, du directeur du CNASA, Alou Dembélé et des bénéficiaires du programme.
L’autosuffisance alimentaire par l’accroissement de la production et la productivité agricole est un des axes majeurs de la politique nationale du gouvernement en vue d’atteindre les objectifs du développement durable. A ce jour, il a été établi que les maladies animales constituaient la principale contrainte au développement et à la valorisation du sous secteur de l’élevage.
C’est dans ce contexte qu’à travers le ministère de l’Elevage et de la Pêche, le CNASA a bénéficié de l’appui de la coopération japonaise sur le financement du fonds KR II, d’un montant de 110 millions de Fcfa pour faire l’état des lieux de la biosécurité dans les élevages périurbains des régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et le district de Bamako et d’équiper certains producteurs en kits de protection individuelle. Le financement partiel de 50 millions de Fcfa a permis de mettre à la disposition du CNASA, 10 motos, 100 blouses blanches, 150 paires de bottes et de matériels divers; de recruter dix enquêteurs et d’assurer leur formation.
Pour le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Ly Taher Dravé, le geste vient à point nommé. En effet, a-t-elle indiqué, depuis un certain temps, il est constaté l’émergence de certaines maladies animales avec des conséquences économiquement très importantes au niveau des élevages. Mme Ly Taher Dravé a remercié le gouvernement du Japon pour cet acte remarquable de par sa signification, avant de rassurer le donateur que les fonds ainsi octroyés et le matériel acquis seront judicieusement utilisés pour servir la cause des éleveurs.
Le représentant de l’ambassadeur du Japon, Shota Yamasaki, évoquant les motifs de cette donation, a déclaré que l’élevage est un domaine important au Mali et que c’est dans ce cadre que le Japon appuie ce projet pour contribuer au développement de l’économie.
Shota Yamasaki a rassuré que son pays continuera à appuyer les efforts du Mali, malgré la crise sécuritaire qui menace les interventions étrangères.
Le directeur du CNASA, Alou Dembelé, après avoir remercié le Japon pour sa contribution au sous secteur de l’élevage, a expliqué que le CNASA a pour missions l’évaluation des risques sanitaires des animaux et la communication sur la santé animale. « Ce fonds permettra la réalisation des activités saillantes et urgentes du centre », a-t-il conclu.
Anne-Marie KÉITA

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *