vendredi 20 octobre 2017

Header ad
Header ad

Première édition de Gala du Sadio : Pour une plus grande visibilité des initiatives féminines

La cérémonie a enregistré la présence du ministre de la Promotion de la Femme, Mme Sangaré Oumou Ba, de sa collègue de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Wallet Intallou

Le concept Sadio a pour objectif de donner une plus grande visibilité aux initiatives féminines afin d’inspirer les femmes mais surtout de créer une saine émulation. Il a pris corps à l’initiative d’une structure de communication : Osmose events, en partenariat avec le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille (MPFEF). C’est dans ce cadre que s’est déroulée, samedi dernier, à l ’Hôtel de Laïco Amitié, la première édition du Gala de Sadio. La cérémonie a enregistré la présence du ministre en charge de la Promotion de la Femme, Mme Sangaré Oumou Ba, de sa collègue de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Wallet Intallou. On y notait aussi la présence de Mme Niono Aminata, une associée de Osmose events et de nombreux invités. Exprimant sa joie d’être présente à une cérémonie consacrée à l’excellence au féminin, Mme le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille expliquera que le Gala du Sadio, offre l’occasion de mettre la lumière, chaque année, sur des Maliennes qui, par leurs qualités humaines et professionnelles, contribuent de façon exceptionnelle et rayonnante au développement du pays. En d’autres termes, il s’agit pour son département et Osmose events de valoriser et magnifier la femme malienne dans ses droits et compétences, à travers différents secteurs de développement. Pour Oumou Ba, cette soirée contribuera à l’émergence de nouveaux talents et à renforcer les actions en cours. Il s’agit de la mise en œuvre du Projet d’émergence des compétences féminines du Mali (PRECOFEM) qui contribue à rendre effective la loi N°2015-052 du 18 décembre 2015, instituant les mesures de promotion du genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives. Ce projet va concerner toutes les femmes qui ont une compétence avérée quel que soit le niveau d’études ou le domaine d’activités. Il vise, entre autres, à renforcer la participation et le leadership des femmes dans la gestion des affaires publiques et privées, identifier les secteurs où les femmes sont sous-représentées afin d’inciter à la prise de mesures correctives dans le sens de l’équité et de la justice sociale. Par ailleurs, Mme Sangaré Oumou Ba a félicité Osmose events pour sa collaboration de qualité, en termes de visibilité et des actions en faveur de la femme et de l’enfant. Elle a aussi témoigné de sa reconnaissance aux nombreuses femmes et filles qui œuvrent avec dévouement, dans l’anonymat, pour le développement de notre pays. Et Mme le ministre de promettre que la prochaine édition Gala du Sadio prendra en compte d’autres secteurs, à la demande des membres du jury. Dans son intervention, Mme Niono a salué le courage, la ténacité, la détermination et l’engagement des femmes à offrir à la société un avenir meilleur. Elle a expliqué que des critères rigoureux ont prévalu dans le choix des « lauréates Sadio ». Celles-ci ont été sélectionnées par des experts du département en charge de la Promotion de la Femme, de l’USAID, du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE), de la Coordination des associations, organisations et ONG féminines (CAFO) et de Osmose events. Au total, huit catégories de Sadio ont été décernées plus un Sadio d’honneur. Parmi les bénéficiaires, on dénombre sept femmes et deux entreprises. Le trophée Sadio femme de l’année a été décerné à Mme Sacko Aminata Kane, gouverneur du District de Bamako. En outre, le Sadio haute fonction a été attribué à Mme Diakité Fatoumata N’Diaye, ancien ministre et première femme à occuper le poste de Médiateur de la République. Quant à Mme Assory Aïcha Belco Maïga, 5ème vice-présidente de l’Assemblée nationale et promotrice de l’ONG EFFAD, elle a reçu le trophée Sadio politique/société civile. Les trophées Sadio science, sport, business, culture, ont été respectivement décernés à Dr Traoré Assa Sidibé, première endocrinologue et première femme agrégée de la médecine malienne, l’équipe nationale de basket féminine junior, Jamilah Ben Baba, promotrice de la marque de thé « la Gazelle » et  Mariam Maïga, artiste plasticienne. Pour s’être remarqués par leur soutien indéfectible aux causes féminines, les groupes : Société africaine d’études et de réalisations (SAER) et Kledu, ont reçu la distinction Sadio entreprises de l’année. Enfin, le Sadio d’honneur est revenu au ministre de la Promotion de la Femme pour son engagement en faveur de la bonne cause, c’est-à-dire celle de la promotion de la femme. La lauréate du Sadio science a exprimé sa joie de savoir qu’on pense à l’effort des femmes. Elle dédie sa consécration à toutes les femmes battantes et espère que la cérémonie incitera d’autres femmes à se battre davantage. Mariam Maïga, autre récipiendaire, prend sa consécration comme un défi. Elle a exhorté les femmes à être courageuses, à se battre pour l’atteinte de leurs objectifs.

Aminata D. SISSOKO

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *