lundi 23 octobre 2017

Header ad
Header ad

Pouponnière : NYESIGISO MET DU BAUME AU CŒUR DES ENFANTS

Remise symbolique de médicaments et nutriments au ministre
de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille

La deuxième semaine du mois d’octobre, consacré mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion, est dédiée à la femme et à l’enfant qui représentent des couches vulnérables dans notre société. Dans cette vision globale, une journée de partage et de solidarité a été initiée, hier, à l’endroit des enfants du Centre d’accueil et de placement familial (CAPF) communément appelé Pouponnière.
L’initiative a été marquée par une remise de médicaments et nutriments d’une valeur d’un million de Fcfa par le Réseau « Nyesigiso ». La cérémonie a enregistré la participation du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Traoré Oumou Touré et de la marraine de la semaine et présidente de l’Association d’aide aux indigents, infirmes, enfants, orphelins et déshérités Mme Samassékou Badji Touré.
Y étaient aussi la directrice du CAPF Mme Bouaré Fatoumata Koné et le représentant de « Nyesigiso » Modibo Coulibaly.
Ce dernier a expliqué que son réseau a inscrit la solidarité dans ses actions depuis quelques années. « Nous avons décidé de participer chaque année aux activités du mois de la solidarité », a-t-il précisé. Mieux, le Réseau consacre un budget à l’épanouissement des enfants. A ce propos, il a expliqué que les médicaments et nutriments amélioreront la santé et la survie des enfants de la Pouponnière. Pour la marraine, tout être humain est important et mérite la quiétude au quotidien. Elle estime que ce combat ne peut être gagné que si nous nous donnions tous la main pour soutenir chacun son prochain. A cet effet, il faut lutter contre la pauvreté mais surtout mettre fin à la mendicité et assurer l’avenir des enfants de la rue et des femmes qui ne mènent aucune activité génératrice de revenus.
La femme et l’enfant étant les couches, les plus vulnérables, l’Association d’aide aux indigents assiste les indigents, handicapés, enfants orphelins et déshérités pour leur apporter le minimum de tranquillité et d’équilibre physiquement, moralement, matériellement et financièrement a expliqué la marraine de la deuxième semaine du mois d’octobre. Pour sa part, le ministre en charge de la Promotion de la Femme a souligné que la semaine dédiée à la femme et l’enfant se justifie amplement. « Choisissant la Pouponnière, vous avez taper à la bonne porte » a déclaré Mme le ministre. Pour elle, la solidarité est un comportement citoyen et un créneau de développement.
Mme Traoré Oumou Touré a aussi témoigné de sa reconnaissance au donateur pour ce geste à l’endroit des enfants. Elle a invité les uns et les autres à un devoir d’aide et de solidarité envers les enfants, notamment ceux de la Pouponnière à qui il faut apporter très souvent de la chaleur humaine.
Quant à la directrice du CAPF, elle a assuré que bon usage sera fait des médicaments et nutriments en vue de permettre aux bénéficiaires d’en jouir de façon satisfaisante. La Pouponnière a mission d’accueillir, entretenir, éduquer et placer les enfants abandonnés ou de parents inconnus, orphelins et enfants de mères malades mentales. Le Centre accueille aujourd’hui 261 pensionnaires.
Mais au moment de la cérémonie deux autres enfants (un garçon et une fille) ont été nouvellement admis. Le Centre est confronté à des difficultés, notamment l’exiguïté des lieux, l’insuffisance du personnel d’encadrement et la non prise en charge de leurs salaires par l’Etat. L’insuffisance du budget alloué par l’Etat est aussi évoquée comme une difficulté majeure de la Pouponnière.
Fatoumata NAPHO

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *