mardi 12 décembre 2017

Header ad
Header ad

Pouponnière : LA SOLIDARITÉ CONCRÈTE DU PORT AUTONOME D’ABIDJAN

Cette société ivoirienne a fait de don de denrées alimentaires et de produits d’entretien

Qui peut rester insensible au sort des orphelins, enfants abandonnés ou de mères malades mentales du Centre d’accueil et de placement familial ou Pouponnière ? En tout cas pas le Port autonome d’Abidjan qui a entrepris, dans le cadre de sa responsabilité sociétale, d’assister les pensionnaires dudit centre.
Cette solidarité a été traduite en acte concret par le Port autonome d’Abidjan qui a fait, hier, don de denrées alimentaires et autres produits d’entretien à la Pouponnière.
La cérémonie était présidée par le conseiller technique au ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sow Nana Kadidia Traoré, en présence, notamment de la directrice de la Pouponnière, Mme Boiré Fatoumata Koné et du directeur adjoint du Port autonome d’Abidjan, Voho Emmanuel Essahi.
Le geste du Port autonome d’Abidjan répond à une vertu cardinale de notre société. Mais au-delà de la symbolique, les deux millions de Fcfa (l’un en espèces sonnantes et trébuchantes et l’autre sous forme d’aliments et autres produits d’entretien) apporteront une réelle bouffée d’oxygène à la direction de l’établissement d’accueil dans la prise en charge de mômes sur lesquels la vie n’a, pour l’instant, pas souri.
Mme Sow Nana Kadidia Traoré a témoigné de sa reconnaissance au Port autonome d’Abidjan pour le geste de solidarité à l’endroit des enfants.
Quant à la directrice de la Pouponnière, elle a rappelé que son centre a pour mission d’abriter des enfants abandonnés, des enfants de mères malades mentales et des enfants sans soutien de famille de la tranche d’âge de 0 à 5 ans.
Actuellement, l’établissement accueille un total de 243 enfants, dont 122 filles pour autant de garçons, ou presque. Sur ce nombre, 40 sont porteurs d’handicaps graves.
« Venir au secours des plus vulnérables, c’est contribué doublement au développement humain durable », a affirmé la directrice de la Pouponnière comme pour restituer le véritable sens de l’accompagnement du Port autonome d’Abidjan. Elle a aussi saisi l’occasion pour annoncer que le siège du Centre d’accueil et de placement familial sera délocalisé à Niamana.
Pour l’entreprise ivoirienne, la solidarité reste une valeur partagée même au-delà des frontières africaines. A ce propos, Voho Emmanuel Essahi a expliqué qu’un homme doit venir en aide à ses semblables. C’est donc fort de ce principe moral que le Port autonome continue de s’illustrer aussi dans l’humanitaire. A ce titre, « il offre chaque année des dons aux enfants de la Pouponnière », a précisé le directeur adjoint.
Mama TRAORÉ

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *