jeudi 14 décembre 2017

Header ad
Header ad

Police nationale : Un guide de bonne conduite

Quoi de mieux qu’une police bien formée et éduquée sur ses droits et devoirs ? Un nouveau manuel des droits de l’Homme servira, désormais, de livre de vade-mecum aux policiers qui doivent demeurer des exemples à bien des égards pour les citoyens dont ils assurent la sécurité. Ce manuel a été présenté jeudi dernier aux gardiens de la sécurité publique par la direction de l’Ecole nationale de police (ENP) qui porte le nom de Amadou Touré dit « Gandhi ». La cérémonie était présidée par le directeur de ladite école, le commissaire divisionnaire Mamy Sylla, en présence du représentant de l’Institut danois des droits de l’homme (IDDH), Camara Fancorobé. On notait également la présence des représentants de la MINUSMA, d’EUCAP-Sahel et nombre d’autres invités de marque.
Il s’agissait de lancer officiellement le manuel des droits de l’Homme au profit de la Police nationale. Ce document a été élaboré par des fonctionnaires de la Police sous l’impulsion de l’IDDH. Cette institution a pour mission d’établir des partenariats avec des structures généralement étatiques dans les pays en développement par rapport au respect, à la protection et à la promotion des droits de l’Homme afin de les aider dans leur mission de sécurisation des personnes et de leurs biens.
C’est dans ce cadre que la direction générale de la Police nationale a sollicité l’appui technique et financier de l’Institut danois en fin 2013 pour développer la bibliothèque de l’ENP et en faire un outil de base dans la formation initiale et continue des policiers, particulièrement dans le domaine des droits de l’Homme. En d’autres termes, il s’agit d’un guide de bonne conduite.
Selon les explications, la bibliothèque de l’ENP a été de ce fait réhabilitée et équipée en matériels et documentation et son bibliothécaire formé aux nouvelles techniques de documentation avec l’appui de l’IDDH. « La bibliothèque est désormais ouverte aux usagers de l’ENP », a souligné le directeur de l’école.
Le manuel des droits de l’homme en question comporte 6 modules qui traitent tous des droits de l’homme, notamment des policiers dans leur mission. D’une manière générale, cet instrument d’apprentissage résume les droits et les obligations des policiers, notamment le respect des populations et développe leurs connaissances sur la notion de vulnérabilité dans l’exercice de leur fonction.
Par ailleurs, il faut noter qu’en plus de l’élaboration de ce manuel de formation, l’IDDH a activement participé à la création de la Police et droits de l’Homme (POLI-DH). Il ressort des explications générales fournies par les responsables que la POLI-DH est une plateforme qui a vu le jour le 24 février 2014 à Niamey (Niger) sur financement de l’IDDH.
«  Elle constitue un moyen adéquat pour améliorer les capacités opérationnelles des policiers des 3 pays membres (Burkina Faso, Mali, et Niger) et promouvoir les droits de l’homme dont la méconnaissance est un facteur de division et de méfiance entre policiers et populations », a relevé le commissaire divisionnaire Mamy Sylla.
Cette méconnaissance est souvent cause de mécontentement général qui engendre des conséquences nuisibles pour le développement et la stabilité de nos Etats, a renchéri le directeur de l’ENP.  Ce manuel sera certainement d’un très grand apport pour la Police nationale, et par dessus tout, pour nos compatriotes. Former aujourd’hui des policiers sur les droits de l’homme revêt une importance, a expliqué Mama Sylla. Il a aussi invité les destinataires de ce guide à accorder toute l’attention requise à ce livre mais aussi à le lire, maitriser et pratiquer dans le quotidien.
Quant à Camara Fancorobé, il a lancé un appel à tous les policiers en les incitant à s’approprier nécessairement de ce document qui s’avère être un moyen perspicace d’aide et de protection. Quelques exemplaires du manuel de droits de l’homme ont été distribués à l’assistance.
Arbia A. TOURÉ

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *