mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Pharmacie populaire du Mali : DANS UNE DYNAMIQUE DE MODERNISATION

Le ministre de la Santé, Pr Samba Ousmane Sow (à droite)
assistant à la pose de la première pierre de l’entrepôt de la PPM

Les entrepôts dont la première pierre a été symboliquement posée hier, vont contribuer à améliorer le plateau technique de la PPM et apporter ainsi des réponses appropriées à la demande des usagers

Quatre. C’est le nombre d’entrepôts modernes qui seront bientôt construits pour la Pharmacie populaire du Mali (PPM). Ces entrepôts seront bâtis à Kayes, Mopti, Koulikoro et Bamako en vue de permettre à l’entreprise pharmaceutique d’assurer l’approvisionnement correct en médicaments essentiels.
La première pierre de ces entrepôts pharmaceutiques a été posée, hier à Kanadjiguila par le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, Alhassane Ag Hamed Moussa, représentant le Premier ministre. La cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Salif Samaké et du président directeur général de la PPM, Dr Moussa Sanogo. Y étaient aussi les ambassadeurs des Etats-Unis et des Pays-Bas, respectivement Paul A. Folmsbee et Jolke Oppewal.
Le coût de construction de ces entrepôts est estimé à plus de 4 milliards de Fcfa pour un délai d’exécution de 10 mois. Ces magasins vont permettre d’assurer un approvisionnement sécurisé du pays en médicaments essentiels et dispositifs médicaux.
Ils seront dotés de chambres froides à température ordinaire et négative des équipements de manutention de dernière génération, d’un système d’air conditionné et d’un système de sécurité incendie et vol d’outils de stockage. En outre, ils comporteront des palettes modernes appuyées par une plateforme informatique pour disposer d’informations actualisées sur le système de gestion logistique et de stock.
Le PDG de la PPM a souligné que ce projet stratégique est le fruit de la collaboration avec les partenaires techniques et financiers du secteur de la santé, notamment l’USAID/SIAPS et les Pays-Bas.
Pour lui, ces entrepôts vont non seulement améliorer le plateau technique de la Pharmacie populaire mais aussi contribuer de façon significative et qualitative à l’amélioration de l’efficience des réponses données aux requêtes des usagers et des clients donc à l’offre de soins de santé. Il a indiqué qu’avec ces nouvelles infrastructures, la capacité de stockage sera multipliée par trois avec des économies d’échelle considérables sur les coûts d’emmagasinage, pouvant atteindre plus de 250 millions de Fcfa par an. Moussa Sanogo a aussi rappelé que les besoins du secteur public en médicaments essentiels ont été couverts par la PPM avec un taux de disponibilité des médicaments du panier de l’ordre de 95,85% sur toute la pyramide sanitaire, y compris les régions du Nord avec de nouveaux produits mis sur le marché.
En effet, le stock a couvert 243 jours, soit 8 mois et 3 jours de consommation. La même année la quantification et la validation des besoins du pays ont permis des achats groupés en 2017 afin de créer une adéquation entre l’offre et la demande a expliqué le patron de la PPM.
Ces entrepôts sont donc une perspective pour une diminution des périmés et des ruptures de stock. « Cette immobilisation majeure est un instrument de développement sanitaire et pharmaceutique de notre centrale d’achats de médicaments essentiels et dispositifs médicaux qui aspire à devenir un pôle d’excellence dans l’espace UEMOA à l’horizon 2022 » a t-il soutenu.
Enfin le PDG reste convaincu que c’est dans cette perspective que les nouveaux joyaux joueront un rôle primordial dans la mise en œuvre de la politique de gratuité ciblée pour laquelle le gouvernement consent d’énormes efforts financiers par la mise à disposition de crédits budgétaires à la PPM.
Il estime notamment que ces nouvelles infrastructures contribueront à garantir à tous les citoyens un état de santé optimal pour soutenir durablement la croissance et le développement du pays à travers l’amélioration et la lutte contre les faux médicaments ou les produits de santé de qualité douteuse.
Selon Paul A. Folmsbee la construction de ces entrepôts modernes préfabriqués, contribueront à renforcer le système de santé au Mali et permettront à la PPM de stocker des grandes quantités de produits de santé de qualité. Au Mali, dit-il, la majorité des décès maternels et infantiles est due à des conditions qui pourraient être évitées. Le manque de disponibilité des médicaments de qualité et d’autres produits de santé reste l’un des principaux facteurs de la mortalité infantile et maternelle. Afin de pouvoir sauver des vies, les médicaments essentiels ainsi que des produits de santé devraient être disponibles à tous les niveaux. Ceci nécessite une capacité de stockage adéquate au niveau central et régional, de même qu’une amélioration de la qualité et de la gestion de la chaine d’approvisionnement.
Jolke Oppewal est, lui aussi, convaincu que ces entrepôts amélioreront les résultats du secteur de la santé. Pour lui, ces quatre entrepôts contribueront au développement de la gestion de la santé. Le secrétaire général du département en charge de la Santé dira qu’en matière d’infrastructures, la technologie des quatre entrepôts constitue une innovation d’envergure dans l’espace CEDEAO. Pour Salif Samaké, la réalisation de ces joyaux architecturaux va révolutionner totalement notre système d’approvisionnement et de distribution des produits de santé. Il estime donc important que les acteurs s’approprient cette innovation afin de répondre aux besoins.
Fatoumata
NAPHO

 

 

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *