mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Opérationnalisation de la Force conjointe du G5 Sahel : LA FRANCE ÉQUIPE L’ARMÉE MALIENNE

L’ambassadrice de France au Mali avec le chef d’état major général des Armées

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière, la France a décidé d’équiper les unités maliennes de la Force conjointe du G5 Sahel dont les opérations ont été lancées mercredi à la frontière entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso. La remise symbolique de ces équipements militaires a eu lieu, le même mercredi, au camp Soundiata Keita de Kati, en présence de l’ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Decorps. On notait également la présence du chef d’état-major général des armées, le Général M’bemba Moussa Keita, du chef d’état-major des armées de terre (AT), le colonel major Abdramane Barry et de nombreuses personnalités.
D’une valeur de cinq milliards de francs CFA, ces équipements sont composés de 13 pick-up, 2 camions de transports à six roues motrices, 2 camions de transports de 3, 5 tonnes, d’une dépanneuse, de 13 mitrailleuses de 12,7 mm, 14 postes de transmissions. Il y a aussi des éléments de vie en campagne, du matériel de soutien sanitaire de premières urgences et des équipements de transmission.
L’ambassadrice de France au Mali a expliqué que ce matériel qui est une donation du ministère des Armées françaises s’inscrit dans le cadre de l’action de la France pour renforcer les capacités de ses partenaires de la région sahélo-saharienne à lutter contre la menace terroriste. Evelyne Decorps a précisé que ces équipements permettront d’assurer les liaisons entre les postes de commandements de Sévaré et de Boulkessi. Mais aussi d’équiper une compagnie d’infanterie qui peut ainsi déployer en autonomie dans les fuseaux prévus pour les unités maliennes de la Force conjointe du G5 Sahel. «Après le Burkina Faso et le Niger, le ministère des Armées françaises procédera prochainement à de nouvelles livraisons de matériels au profit des unités FAMA opérant pour la Force conjointe du G5 Sahel, notamment des détecteurs de mines, des casques et gilets pare-balles et du matériel de déminage», a-t-elle aussi annoncé.
Par ailleurs, l’ambassadrice de France a souligné que la force Barkhane continue d’appuyer les actions de l’Armée malienne dans le cadre de la lutte contre les groupes armés terroristes. En effet, les deux partenaires mènent des opérations coordonnées ou conjointes contre les groupes terroristes depuis un certain temps. «La France poursuit sa coopération bilatérale avec les FAMAs par des actions de formation et de conseil», a ajouté Mme Evelyne Decorps avant de présenter ses condoléances aux autorités maliennes à la suite de la mort de cinq militaires dans la zone de Ténenkou, mardi dernier.
Le chef d’état-major général des armées a assuré que ces équipements permettront de renforcer les capacités des FAMAs dans le cadre de l’opérationnalisation de la Force conjointe du G5 Sahel. «Avec ces équipements, nous pouvons dire que nous sommes bien outiller afin de faire face aux enjeux de la sécurisation de la bande sahélo-sahélienne», a-t-il déclaré.

Mariam F. DIABATé

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *