lundi 16 juillet 2018

Header ad
Header ad

Mopti : TABLE RONDE SUR LES OPPORTUNITÉS ÉCONOMIQUES DE LA RÉGION

L’extrême pauvreté en milieu rural et le manque d’emploi constituent des facteurs essentiels du radicalisme violent et de la migration irrégulière qui rendent vulnérables les communautés. Pour renverser cette tendance, le programme des volontaires des nations unies à travers son Projet d’Appui au renforcement des capacités des jeunes (PARC-Jeunesse Mali) en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et de la Construction citoyenne et le Centre national de promotion du volontariat au Mali (CNPV) a organisé à Mopti les 27 et 28 février une table ronde sur les opportunités économiques de la région. La rencontre qui s’est tenue dans les locaux de l’Alliance franco-malienne s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du volet entrepreneuriat de son plan d’action 2018. L’évènement qui a regroupé les services techniques, les élus, les partenaires techniques et financiers et les organisations de la société civile était présidé par le directeur de cabinet du gouverneur, Boucary Koïta. C’était en présence du coordinateur national du projet, Daouda Michel Sawadogo, du représentant du CNPV, Oumar Touré, du directeur régional de la Jeunesse de Mopti, Mama Saganta et de plusieurs personnalités. Djibril Sidibé, directeur du camp de jeunesse de Soufouroulaye, était le modérateur de l’atelier. La cérémonie d’ouverture a été marquée par l’allocution du représentant du maire de Mopti, Albassa Mahamane, celui du coordinateur Parc Jeunesse et le discours d’ouverture du directeur de cabinet.
Le point focal régional du projet, Boucary Cissé a campé le décor de la rencontre et le coordinateur Daouda Michel Sawadogo a fait un bref aperçu du projet intitulé Projet PARC-Jeunesse Mali. Il ambitionne de promouvoir la participation et le rôle des jeunes dans le processus de consolidation durable de la paix. Sa spécificité, selon Sawadogo, réside dans une approche holistique qui prend en compte tous les aspects relatifs au développement et à l’épanouissement des jeunes et des femmes, dont le renforcement de leurs capacités, l’amélioration des infrastructures de jeunesse et la promotion de l’entrepreneuriat à travers des subventions. Il est pour l’instant mis en œuvre dans 4 Régions (Mopti, Gao, Ségou, Kayes) et le district de Bamako.
Le directeur de cabinet du gouverneur a salué les partenaires pour les efforts louables et les initiatives novatrices qu’ils ne cessent de déployer pour que le Mali se tienne debout. Au regard de la pertinence des objectifs du projet, dont la réalisation des activités de culture des valeurs de paix, de mise à disposition d’infrastructures nécessaires au développement des activités socio-culturelles et la réinsertion des jeunes défavorisés à travers la création et l’accompagnement de groupements à caractère économique, M. Koïta a engagé les services techniques et les élus à soutenir pleinement le projet.
La table ronde, qui a duré deux jours, avait pour but de produire une cartographie des opportunités économiques et de répertorier les groupements économiques dans l’optique d’un accompagnement technique et financier répondant aux préoccupations réelles des jeunes de la région. Les participants ont retenu une quinzaine de filières porteuses dans les secteurs de l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’artisanat et le commerce. Les responsables du projet ont rassuré que cette table ronde est le début d’un processus enclenché par PARC Jeunesse qui va aboutir à la sélection et l’octroi de fonds de roulement aux groupements économiques et aux petites entreprises.
Dramane
COULIBALY
AMAP-Mopti

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *