mercredi 22 novembre 2017

Header ad
Header ad

Mopti: SENSIBILISATION SUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES

L’évènement était présidé par le directeur de cabinet
du gouverneur, Boucary KoïtaMOPTI:

La Région de Mopti à l’instar de beaucoup d’autres parties du pays a célébré le vendredi 13 octobre dernier, la Journée internationale de prévention des catastrophes. L’évènement qui était présidé par le directeur de cabinet du gouverneur, Boucary Koïta a eu pour cadre la salle de conférence du gouvernorat. C’était en présence du directeur régional de la Protection civile de Mopti, le lieutenant-colonel Nama Kéïta, les représentants des organismes partenaires, Aly Dia du mouvement de la Croix rouge, Souleymane Katilé de Care Mali, Boubacar B. Pléaba de Wetlands International. Il a enregistré la participation des chefs de service locaux, les représentants des collectivités, des organisations de la société civile et des communautés vivant dans les bassins du fleuve Niger et du Sourou. L’information, la sensibilisation et le partage de données sur les avancées du Mali en matière de prévention, de préparation et de réponses aux désastres étaient l’épicentre de cette célébration dans la « Venise malienne ».
Organisée par le Projet dialogue en gestion intégrée des risques (D-GIR) une résultante des expériences antérieures des partenaires pour la résilience (PFR), Care, Wetlands International et la Croix Rouge en collaboration avec la direction régionale de la Protection civile de Mopti, cette journée avait pour objectif de promouvoir une culture mondiale de réduction des catastrophes, y compris les mesures de prévention, d’atténuation et de préparation.
Placée sous le thème « Sendai-Seven », la cérémonie a été marquée par l’intervention du représentant du consortium Care, Wetlands et le mouvement de la Croix rouge, Aly Dia suivi de l’intervention du directeur régional de la Protection civile et le discours du représentant du gouverneur.  Le représentant de Care, Souleymane Katilé a fait une présentation succincte de la gestion intégrée des risques (GIR) et le Projet dialogue en gestion intégrée des risques (D-GIR) financé par le Royaume des Pays-Bas pour un coût de plus de 2 milliards Fcfa.
Ce projet d’une durée de 5 ans (2016-2020) concerne les bassins des fleuves Niger, Sénégal et le Sourou. Il est mis en œuvre par le consortium Care International au Mali, Wetlands International et le mouvement de la Croix rouge. Son but est de rendre plus résilientes aux crises dans le contexte du changement climatique et de la dégradation de l’environnement les ménages vulnérables : pêcheurs, éleveurs et agriculteurs de la zone d’intervention, a souligné Souleymane Katilé. Les communications du directeur régional de la protection civile ont porté essentiellement sur les cadres internationaux approuvés par le gouvernement du Mali. Il s’agit, entre autres, des décrets portant organisation des secours ou plan ORSEC, de la stratégie nationale de réduction des risques de catastrophes et le schéma d’analyse et de couverture des risques (SNACR). Autres textes importants exposés, les décrets sur la plateforme nationale pour la réduction des risques et catastrophes et celui fixant organisation du Comité interministériel de gestion des crises et autres catastrophes.
Au cours de cette rencontre et en lien avec le thème de l’année, « Sendai-Seven », les participants venus des cercles de Bankass, Tenenkou, Mopti et Youwarou ont eu droit à des communications et des discussions sur les sept objectifs du Cadre d’action de Sendai. Il s’agit des acquis, des perspectives, des challenges et des programmes et projets en cours sur la prévention des risques, mais aussi la réduction des pertes liées aux crises et catastrophes.
Le représentant du gouverneur, Boucary Koïta a salué les efforts des partenaires engagés pour l’atteinte des objectifs de Sendai d’ici à 2030 et sauver les groupes vulnérables des risques de catastrophes. Il a souhaité que cette journée puisse susciter une prise de conscience et contribué à une plus grande appropriation du projet Partenariat pour la Résilience à travers la Gestion intégré des risques (GIR).

D. C.
AMAP-Mopti

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *