jeudi 19 avril 2018

Header ad
Header ad

Mopti : SANS RELACHE DANS LA LUTTE CONTRE LE SIDA

La Région de Mopti enregistre des résultats forts encourageants en matière de lutte contre le Vih-Sida. Le taux de prévalence recule avec un indicateur de 0,7% contre 1,1% pour le niveau national selon l’EDS V (Enquête démographique et de santé). Malgré ces acquis, la Région poursuit sans relâche, le combat contre la pandémie. Elle a ainsi procédé, il y a une dizaine de jours, au lancement régional de la campagne de lutte contre le Vih-Sida au titre de l’année 2018.
L’évènement qui a eu pour cadre l’enceinte du lycée public de Mopti, était présidé par Boukary Koïta, le directeur de cabinet du gouverneur de la Région de Mopti.
Le secrétaire exécutif régional du Haut conseil national de lutte contre le sida (HCNLS), Édouard Sangaré, le coordinateur régional du RMAP+ (Réseau malien des personnes vivant avec le VIH-Sida), Issa Maïga, les autorités administratives et politiques de Mopti ont pris part à la cérémonie qui a également regroupé les chefs des services régionaux, les responsables d’ONG et de structures intervenants dans le domaine.
Premier intervenant de la cérémonie, le maire de Mopti, Issa Kanssaye s’est réjoui du choix de sa collectivité pour abriter cette importante cérémonie. Se disant convaincu qu’une société ne saurait se développer sans une bonne santé, Issa Kanssaye s’est engagé à promouvoir les activités de prévention sur le Vih et à accompagner les associations de personnes vivant avec le virus.
Il a par ailleurs invité l’ensemble de la population de Mopti à utiliser tous les moyens de prévention contre le Vih et à fréquenter les structures de santé afin de se faire dépister pour que l’objectif « Zéro Sida » soit une réalité au niveau de la « Venise malienne ». « Oser se dépister, c’est accepter de prendre de l’avance sur la maladie », a-t-il indiqué.
La coordinatrice de l’Association de personnes vivantes avec le Vih, Mme Maïga Assitan Dagnoko, a remercié les autorités et les acteurs de la lutte contre la maladie, pour les efforts déployés, qui ont permis de faire baisser le taux de prévalence dans la Région de Mopti. Elle a aussi, comme, elle l’avait fait par le passé, déploré le relâchement dans les activités de prévention et de dépistage volontaire.
Dans son discours bilan, le secrétaire exécutif régional du HCNLS, a rappelé que la campagne de 2017 se situe encore dans le cadre de l’accélération de la riposte contre l’épidémie du Vih/Sida à l’horizon 2030. Cette vision permettra surtout dans les pays les plus affectés et à faible revenu dont le Mali, d’atteindre des résultats conséquents avec la connaissance du statut sérologique par 14 millions de personnes infectées sur 36 millions dans le monde soit un taux de 39% et 21 millions le nombre de personnes ayant accès au traitement antirétroviral soit 58%.
Quant à la Région de Mopti, la connaissance du statut sérologique par l’ensemble des 17997 personnes supposées infectées par le Vih, selon les résultats de la 5ème Enquête démographique et de santé est un défi majeur. Il a remercié tous les acteurs des services de santé de la Région, les organisations de la société civile, la presse, les partenaires techniques et financiers et la population de la région de Mopti pour leurs efforts quotidiens dans la sensibilisation et la prise en charge des personnes infectées et affectées par le virus.
Pour réduire les nouvelles infections et promouvoir les droits des groupes vulnérables, la Région compte 95 structures pour la prévention de la transmission de mère à enfant du Vih, 36 centres de conseil et de dépistage volontaire, 14 sites de prise en charge antirétroviral avec 1962 patients sous antirétroviraux et 10 associations de PVVIH.
Le bilan fait aussi ressortir la mise en œuvre d’une panoplie d’activités concourant au renforcement de capacités des prestataires, des responsables de maisons d’arrêt, réalisées en synergie par les différents acteurs. M. Sangaré a remercié tous les intervenants dans le domaine et spécifiquement Dr Daouda Traoré coordinateur du CESAC et Bacari Traoré CPJ-Mopti, appelés à d’autres fonctions.
Le directeur de cabinet du gouverneur de la Région de Mopti, a aussi évoqué le thème retenu pour la célébration de la Journée mondiale 2017 de lutte contre le Sida. Ce thème, intitulé « « Dépistage et Traitement des Jeunes, Un Droit et Un Devoir », est un passage obligé pour l’atteinte de l’objectif 90-90-90 dont l’épine dorsale demeure l’intensification des activités de sensibilisation pour le dépistage.
La cérémonie a aussi été marquée par la remise à l’association des PVVIH « Diam Nati », d’une importante quantité de vivre et le vernissage de la foire exposition des PVVIH de la Région.
Cette foire portant sur le savoir-faire des associations de personnes vivant avec le virus a été initiée par le Réseau malien des associations de personnes vivant avec le VIH, RMAP+ et Plan International. Cette initiative qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la stigmatisation et la discrimination a été fortement saluée par le représentant du gouverneur.

Dramane COULIBALY
AMAP-Mopti

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *