dimanche 19 février 2017

Header ad
Header ad
Header ad

Mopti : LE CONSEIL REGIONAL FAIT SES COMPTES

La Coopération suisse (DDC) est un partenaire stratégique du Mali. A ce titre, elle accompagne l’approfondissement de la décentralisation dans notre pays. Cette volonté se manifeste par la mise en œuvre de plusieurs programmes dont le Programme pour l’exercice d’une gouvernance appropriée (PEGA) exécuté dans les régions de Sikasso, Mopti et Tombouctou par Oxfam à travers ORFED, CRI 2002 et RLD. Dans le cadre de l’appropriation du programme par les acteurs de la société civile, les 3 organisations de mise en œuvre ont mis en place des Comités de contrôle citoyen de l’action publique (CCAP) qui ont pour mission de suivre et d’influencer par leurs actions la gestion des affaires publiques conduites par les conseils régionaux dans un souci d’efficacité et d’efficience. Ainsi, pour jouer pleinement leurs rôles, les membres des comités ont suivi des formations spécifiques dans les champs thématiques du PEGA à savoir, la mobilisation des ressources financières, la cohésion sociale, la prise en compte des aspirations des femmes et des jeunes dans les programmes sectoriels régionaux.
A Mopti, pour l’application des acquis de la formation en analyse budgétaire réalisé par l’ONG – ORFED, les membres du CCAP ont conduit une analyse budgétaire du conseil régional sur l’exercice budgétaire 2014 – 2015. Les résultats de cette analyse ont fait l’objet d’une restitution publique le 14 décembre dernier dans la salle de délibération du conseil régional. La séance qui était présidée par le 1er vice-président, Abdoulaye Garba Maïga, a enregistré la présence des services techniques, des représentants des organisations de la société civile et des partenaires.
A l’ouverture des travaux, la représentante des ONG, Alice Diabaté chargé de programme ORFED, a expliqué les objectifs de l’exercice qui sont entre autres de faire une analyse objective du budget de la collectivité afin d’amener les populations à s’acquitter de leurs impôts et taxes, dégager les écarts entre les prévisions et les montants  mobilisés, apprécier l’impact des écarts et dégager les stratégies d’amélioration des recouvrements. Elle a félicité le conseil régional pour avoir accepté de se prêter à cette pratique de bonne gouvernance.
Le comité a présenté les résultats de son travail exécuté sur la base du cadre logique d’analyse budgétaire. De la présentation, on note que sur les prévisions des investissements de plus de 1,999 milliard en 2014 et 3,219 milliards en 2015 les réalisations ont été respectivement de 32,138 millions et 891,608 millions avec des écarts de16% en 2014 et 28% en 2015.
Au niveau de la mobilisation des ressources, la collectivité a atteint un taux de 45,27% en 2014. La contribution de l’Etat a été de 54% en 2014 et 53% en 2015. En 2015, l’apport des PTF a été de 702.123.843 Fcfa sur une prévision de 730.717.734 Fcfa soit 96,09%. Pour la même période, l’Union Européenne n’a atteint que 3,09% de sa prévision. Au chapitre des dépenses d’investissement en faveur des populations, le conseil régional a investi plus de 1,350 milliard en 2014 et 3,219 milliards en 2015 sur un budget global de  6,116 milliards et 9,052 milliards pour les mêmes périodes.
Au regard du faible niveau de recouvrement des ressources propres, le CCAP est arrivé à la conclusion que le budget 2015 du conseil régional est un budget de subventions dont il convient d’améliorer les taux de recouvrement.
Les participants ont souhaité que le CCAP sollicite la collaboration des services techniques et améliore la revue documentaire notamment le budget annexe.
Le premier vice-président, Abdoulaye Garba Maïga a remercié la DDC et les ONG de mise en œuvre du programme pour l’initiative qui donne un sens large à la rédévabilité des élus à leurs mandants et la société vis-à-vis de sa collectivité.
D. Coulibaly
AMAP – Mopti

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *