dimanche 19 février 2017

Header ad
Header ad
Header ad

Mopti : Lancement de la campagne régionale de lutte contre le sida

L’évènement était présidé par Boukary Koïta, le directeur de cabinet du gouverneur de la Région de Mopti

La cité historique de Nagabanou Tembely (dans le Cercle de Bandiagara) a abrité le 15 décembre dernier, la cérémonie de lancement de la campagne régionale de lutte contre le Vih-sida au titre de l’année 2016 dans la Région de Mopti. La campagne est placée sous le thème «dépistage et traitement partout et pour tous ». La cérémonie de lancement était présidée par Boukary Koïta, le directeur de cabinet du gouverneur de la Région de Mopti. C’était en présence du secrétaire exécutif régional du Haut conseil national de lutte contre le sida (HCNLS), Édouard Sangaré, du coordinateur régional du RMAP+ (Réseau malien des personnes vivant avec le Vih-Sida), Issa Maïga, des autorités administratives et politiques de Bandiagara. La cérémonie a aussi regroupé les chefs des services régionaux, les responsables d’ONG et de structures intervenant dans le domaine dont le coordinateur du projet Kènèya Jemukan, N’Faly Koïta.
Après le traditionnel mot de bienvenue du représentant du maire de Bandiagara, Hamalla Djiguiba et un intermède musical, le coordinateur régional du Réseau malien des associations de personnes vivant avec le Vih, Issa Maïga, a fait observer une minute de silence en la mémoire des personnes décédées du fait du sida. « Depuis bientôt 3 ans nous avons attiré l’attention des autorités  par rapport à notre inquiétude sur la persistance des fléaux de la stigmatisation et de la discrimination des personnes infectées ou affectées par le Vih », a-t-il dit.
Il a aussi souligné d’autres difficultés auxquelles est confrontée la Région de Mopti dans la lutte contre la pandémie. Au nombre de ces difficultés, il a cité l’arrêt de 8 appareils biochimies sur les 13 existants, les ruptures d’intrants réactifs de l’appareil de prise en charge virale et les difficultés dans la prise en charge psychosociale des personnes infectées et affectées par le Vih. Par ailleurs, sur les 8 CD4, seulement 2 sont fonctionnels.
Dans son discours bilan, le secrétaire exécutif régional du HCNLS a salué les efforts immenses faits par les pouvoirs publics en matière de lutte contre le Vih/sida dans notre pays. Outre l’aspect délocalisation des lancements de campagne au niveau des Cercles, d’autres réalités sous-tendent la tenue de l’édition 2016 à Bandiagara. La localité compte 23 structures pour la prévention de la transmission mère-enfants du Vih, 10 centres  de conseil et de dépistage volontaire, 2 associations de personnes vivant avec le virus.
Dans la région, sur 1964 patients sous antirétroviraux 168 patients sont pris en charge au niveau des centres de santé de référence de Bandiagara et de Sangha. Le secrétaire exécutif régional a aussi salué l’accompagnement du  PNUD et de Plan International qui intervient sur financement de l’Organisation mondiale de la santé, l’Unicef et  du gouvernement. M. Sangaré s’est, en outre, réjoui du démarrage du projet Keneya Jemukan/USAID dan la Région qu, selon lui, a marqué l’année 2016  avec le conseil dépistage de  3731 personnes et la réalisation de test Vih chez 17 518 femmes dans le cadre de la prévention mère enfant (PTME).
Le directeur de cabinet du gouverneur de la Région de Mopti a rappelé qu’en juin  2016, les chefs d’Etat et de gouvernement, dans  la perspective de la fin du sida dans le monde, ont  adopté une nouvelle déclaration de politique assez volontariste et  réaliste intitulée « Déclaration politique sur le VIH/sida : Accélérer la riposte pour lutter contre le Vih et mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030 ». Cette déclaration est un défi majeur pour l’ensemble des acteurs, a indiqué Boukary Koïta, avant de lancer les activités de la campagne.

D. COULIBALY
AMAP-Mopti

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *