mardi 20 février 2018

Header ad
Header ad

Mopti : JOURNÉE D’INFORMATION ET DE SENSIBILISATION SUR LA JUSTICE

La salle d’audience de la cour d’appel de Sévaré a abrité le mercredi 31 janvier une journée d’information et de sensibilisation du grand public sur l’accès à la justice, la fonction de la police judiciaire, le rôle du citoyen dans le fonctionnement de la justice criminelle et la justice juvénile. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé « Chaîne Pénale-Renforcement des capacités opérationnelles et techniques du système de justice pénale par l’action coordonnée » financé par la MINUSMA à travers sa section Affaires judiciaires et pénitentiaires pour plus de 122 millions Fcfa. Le projet, dont l’objectif est de consolider les capacités techniques et les compétences des services liés à la chaîne pénale de la Région de Mopti pour une gestion améliorée de leurs activités avec l’accent sur le respect des règles de la détention est mise en œuvre par l’ONG nationale Odi Sahel en collaboration avec le cadre de concertation des acteurs de la chaîne pénale.
La journée d’information et de sensibilisation a regroupé plus d’une centaine de participants venus des huit cercles de la Région et de la commune urbaine de Mopti.La cérémonie d’ouverture présidée par le conseiller aux affaires administratives et juridiques du gouverneur, Bagna Mahamoudou Djiteye s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités, dont le représentant du chef de bureau de la MINUSMA, Nasser Zakr, le premier président de la cour d’appel de Mopti, Issa Traoré et des notabilités de Mopti. Outre le mot de bienvenue du représentant du maire de la commune urbaine de Mopti, Albassa Mahamane, la cérémonie a été marquée par l’intervention de la directrice de l’ONG de mise en œuvre Odi Sahel, Mme Diarra Tata Touré, du représentant de la Minusma, celui du procureur général, Mohamed Maould Najim président du cadre de concertation des acteurs de la chaîne pénale et le discours d’ouverture du représentant du gouverneur.
Dans son intervention la directrice d’Odi Sahel, Mme Diarra Tata Touré a rappelé que malgré la volonté politique et les efforts des autorités avec l’appui des partenaires, l’accès à la justice demeure encore une problématique d’une manière générale. L’initiation et l’animation des cadres d’information et de sensibilisation peuvent contribuer à l’instauration de la confiance perdue entre la population et l’autorité judiciaire, a-t-elle indiqué avant de remercier la MINUSMA pour la confiance placée en sa structure pour implémentation du projet et son soutien indéfectible à l’instauration de la paix au Mali.
Le représentant du chef de bureau de la MINUSMA, Nasser Zakr a témoigné le soutien du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au secteur de la justice pour une paix durable au Mali. Il a aussi précisé que ce soutien se matérialise par la mise en œuvre du projet « Chaîne Pénale-Renforcement des capacités opérationnelles et techniques du système de justice pénale par l’action coordonnée », dont le financement provient de la contribution du Royaume des Pays-Bas au fonds fiduciaire de la MINUSMA. Au regard de l’importance des thèmes qui seront abordés M. Zakr a exhorté les chefs traditionnels et religieux, les représentants des organisations de la société civile qui constituent les participants à faire une large vulgarisation des notions apprises.
Le représentant du gouverneur a joint sa voix à celle du président du cadre de concertation de la chaîne pénale de Mopti le procureur général, Mohamed Maould Najim pour chaleureusement saluer et féliciter l’ONG Odi Sahel et ses partenaires pour la contribution de qualité afin d’asseoir une justice accessible et comprise de tous. Selon les deux responsables, cette journée participe à la création d’un cadre propice à un dialogue direct entre la justice et les usagers de la justice, une quête constante des plus hautes autorités. Ils se sont engagés à soutenir le projet et à traduire dans la réalité les recommandations qui seront formulées à l’issue de la journée.
Les participants ont échangé avec les praticiens sur trois modules essentiels à savoir l’accès à la justice, le rôle du citoyen dans le fonctionnement de la justice criminelle, la justice juvénile et la fonction de la police judiciaire. A l’issue des travaux au regard de l’importance des thèmes et du besoin d’information sur la justice, les participants ont souhaité la multiplication des activités d’information et de sensibilisation à tous les niveaux.

Dramane COULIBALY
AMAP-Mopti

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *